Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 21.05.2012 09h02
Les Etats-Unis remettent en cause la rééligibilité de Madagascar à l'AGOA

Les Etats-Unis remettent en cause la rééligibilité de Madagascar à la Loi sur la croissance et l'opportunité en Afrique (AGOA), loi destinée à soutenir l'économie des pays africains en leur facilitant l'accès au marché américain, selon un communiqué de l'ambassade des Etats-Unis à Madagascar publié samedi.

"Les Etats-Unis notent avec grande inquiétude les actions récentes contre les journalistes par les membres du régime de fait, en particulier Harry Laurent Rahajason qui est ministre de la Communication de la transition malgache", précise le communiqué.

"L'intimidation contre les journalistes, à travers les lettres d'avertissement, les arrestations ou le harcèlement, doit cesser. Ces actions qui entravent la liberté d'expression, violant les droits humains fondamentaux, sont un élément clé à l'éligibilité à l'AGOA", indique le communiqué.

"Ces gestes sont incompatibles avec les normes internationales sur les droits de l'homme et contraires à l'engagement de toutes les parties à créer un climat de tolérance, d'inclusivité et de réconciliation afin de résoudre la présente crise politique", poursuit le communiqué.

Les Etats-Unis ont déclaré qu'ils soutiennent tout appel à une cessation immédiate des actions visant à fermer les organes de presse ou à retirer leurs licences de diffusion, annonçant qu'une autorité légitime cherche à promouvoir le dialogue et non à fermer les voies d'expression.

Les Etats-Unis ont suspendu l'éligibilité de Madagascar à l' AGOA en décembre 2009 suite à l'instabilité politique du pays.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Le protectionnisme est « myope »
Chine : une ineptie dont il est nécessaire de se débarasser dans l'obention de « diplômes supérieurs fallacieux »
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE