Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 17.05.2012 11h19
Burundi : les restes de feu le roi Mwambutsa IV seront rapatriés

Les restes du défunt roi Mwambutsa IV enterré en Suisse seront rapatriés la semaine prochaine pour être inhumés à Muramvya, au centre-ouest du Burundi, dans le souci de réconcilier les Burundais avec leur histoire.

Le rapatriement de ses restes est prévu le 23 mai et leur inhumation le 25 mai à Muramvya où il a été intronisé.

Tout est fait sous les auspices du ministère burundais de la Jeunesse, des Sports et de la Culture dans le cadre de la réconciliation nationale.

Mwambutsa IV Bangiricenge est devenu roi du Burundi en 1915 à l' âge de trois ans. Il régna jusqu'au 15 juillet 1966.

En juin 1966, il était parti en exil à Genève en Suisse après avoir perdu un frère (Ignace Kamatari en 1964) et son fils (le prince Louis Rwagasore en 1961), tous assassinés à la veille de la venue de la 1ère République qui a mis fin aux régimes monarchiques.

Il y passera ses derniers jours le 26 avril 1977 et sera enterré à Meyrin dans la banlieue de Genève après son règne jusqu' au 5 juillet 1966.

Le Parti Monarchique Parlementaire invite le peuple burundais à réserver à ce rapatriement les honneurs qu'il mérite.

"Le Parti Monarchique Parlementaire Abagenderabanga appelle tous les Burundais à adhérer à cette volonté de réconciliation nationale en réservant au retour du défunt Roi Mwambutsa IV Bangiricenge les honneurs qu'il mérite", a lancé dans un communiqué de presse le premier vice-président de ce parti, Laurent Ndikumwami.

Ce parti fait savoir que le défunt roi a su garder à la nation burundaise sa cohésion et son unité malgré les tourmentes que le Burundi a connues durant son règne et qu'à ce titre "Mwambutsa IV doit reposer dans la terre de ses ancêtres qu'il a tant aimés et dirigés avec sagesse et abnégation".

Toutefois, un autre camp royal s'oppose à ce rapatriement, arguant que le roi Mwambutsa IV a laissé un testament dans lequel il a souhaité que son corps ne soit jamais rapatrié au Burundi pour les mêmes raisons qui l'ont poussé à s'exiler.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Le protectionnisme est « myope »
Chine : une ineptie dont il est nécessaire de se débarasser dans l'obention de « diplômes supérieurs fallacieux »
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE