Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 16.05.2012 08h43
Togo : l'opposition boude l'invitation du PM pour une concertation sur le code électoral et la loi organique

L'Alliance Nationale pour le Changement (ANC) de Jean Pierre Fabre, le Comité d'Action pour le Renouveau (CAR) de Me Dodji Apévon, l'Organisation pour Bâtir dans l'Union un Togo Solidaire (OBUTS) de Agbéyomé Kodjo et le Parti du Renouveau et de la Rédemption (PRR) de Nicolas Lawson n'ont pas répondu lundi à l'invitation du Premier ministre Gilbert Houngbo pour une concertation sur le contenu de l'avant-projet de code électoral. Des élections législatives et locales auront lieu au Togo en octobre prochain.

Cependant la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA) de Léopold Gnininvi, la Convention Patriotique Panafricaine (CPP) de Francis Ekon et le Parti Démocratique Panafricain (PDP) de Bassabi Kagbara, l'Union des Forces de Changement (UFC) de Gilchrist Olympio et l'Union pour la République (UNIR) du président de la République Faure Gnassingbé, ainsi que des leaders des partis siégeant au Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation (CPDC) ont répondu à l'appel de M. Houngbo.

Avant d'aborder les débats de fond, les acteurs politiques présents ont exigé les copies des textes déjà transmis à l'Assemblée nationale. A cet effet, Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson de la CDPA a déclaré sur les antennes de la télévision nationale qu'ils n'ont "eu aucune discussion sur le fond. On a fait comprendre au Premier ministre que nous n'étions pas prêts à discuter des questions de fond. Nous avons demandé un report, pour avoir les documents de base, c'est-à-dire les projets de loi qui ont été transmis à l'Assemblée nationale".

"Nous sommes des partisans de dialogue à la CDPA; nous l'avons toujours dit. Mais il faut vraiment montrer de part et d'autre, qu'on est prêt à dialoguer", a-t-elle ajouté.

Le représentant de l'UFC, Jean Claude Homawoo a salué l'initiative du chef de gouvernement qui "permettra à tous les acteurs politiques de présenter leurs préoccupations".

Toutefois, les parties prenantes aux discussions ont déploré l'absence des partis contestataires des nouvelles dispositions prises par le gouvernement relatives à la loi organique portant le nombre des députés à 91.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Chine : une ineptie dont il est nécessaire de se débarasser dans l'obention de « diplômes supérieurs fallacieux »
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE
La Chine s'engage à doubler le volume de son commerce avec l'Europe de l'Est et Orientale