Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 15.05.2012 09h12
Madagascar : un assainissement dans le secteur des télécommunications (PAPIER GENERAL)

Madagascar a procédé à un assainissement pour remettre de l'ordre dans le secteur des télécommunications qui souffre des pratiques illicites, et protéger le secteur contre toute forme de fraudes et d'activités clandestines.

Suite aux plaintes des opérateurs dument licenciés du secteur et à la demande du gouvernement malgache de prendre toutes les mesures légales et règlementaires afin de mettre un terme à ces situations, l'Office malgache pour la régulation de la télécommunication (OMERT) a pris des dispositions concernant deux grands opérateurs, à savoir la société Madamobil SA et la société Global Telecom Connect (GTC).

A propos de la société Madamobil SA qui utilise la marque "Life " et qui a déjà des milliers d'usagers dans la Grande Ile, l'OMERT a décidé de révoquer la licence pour l'installation et l' exploitation d'un réseau de radiotéléphonie cellulaire mobile de type CDMA 2000, de ladite société qui a pris effet le 10 mai dernier.

D'après les explications du directeur général de cette entité, Augustin Andriamananoro, Madamobil, bien qu'elle ait l'offre la moins chère du marché de la télécommunication à Madagascar, n'a payé ni taxe ni redevance auprès de l'Etat malgache depuis près de trois ans.

Après plusieurs relances de paiement, l'Etat, n'ayant pas une réponse favorable de leur part, est dans l'obligation de révoquer leur licence.

De son côté, une source de Madamobil, filiale du Groupe Dubai Holding, indique que la société a déjà payé près de 5 milliards d' Ariary (2,5 millions dollars) à l'Etat malgache comme redevance et taxe depuis l'année 2009 et seulement quelques arriérés n'ont pas été payé.

La société entend ainsi recourir à la justice pour avoir un sursis à exécution de cette décision de l'OMERT afin de pouvoir réutiliser le réseau.

En ce qui concerne la Global Telecom Connect (GTC), l'OMERT a déposé une plainte au parquet d'Antananarivo contre cette société qui se livre à des activités de fournitures de services de télécommunications sans autorisation par le régulateur.

Ces trafics de télécommunications qualifiés de réseaux illégaux vont donc être démantelés dans les prochains jours, indique le communiqué de l'OMERT.

Selon une source indiscrète, la GTC utilise la technologie de télécommunication VoiP permettant de téléphoner gratuitement à l' international, une technologie qui nécessite toutefois la mise en conformité aux législations et le reversement d'une somme dont des taxes de régulation, de redevance sur les fréquences et d'autres taxes à l'Etat malgache.

L'OMERT a indiqué que l'Etat malgache se donne les moyens d' agir afin de protéger les investissements des opérateurs dument licenciés qui contribuent au développement harmonieux du pays tout en respectant l'intérêt des consommateurs.

L'entité de régulation du secteur des télécommunications à Madagascar, l'OMERT joue le rôle d'incitateur et d'arbitre pour les opérateurs et veille au respect de la règlementation et des droits des utilisateurs. Il assure ainsi le bon fonctionnement du secteur et met en oeuvre la politique gouvernementale de libre concurrence.

Madagascar compte deux opérateurs en téléphonie fixe, quatre opérateurs en téléphonie mobile, deux opérateurs en transmission de données et deux dans la prestation de services Internet.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Chine : une ineptie dont il est nécessaire de se débarasser dans l'obention de « diplômes supérieurs fallacieux »
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE
La Chine s'engage à doubler le volume de son commerce avec l'Europe de l'Est et Orientale