Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 14.05.2012 08h48
Les élections législatives algériennes se déroulent dans le calme (UE)

Les élections législatives du 10 mai en Algérie se sont "généralement" déroulées dans le calme, a indiqué samedi le chef de la Mission d'observation électorale de l'Union européenne (MOE), José Ignacio Salafranca.

"Les élections se sont déroulées dans des conditions généralement pacifiques", a fait savoir M. Salafranca lors d'une conférence de presse tenue à Alger, au lendemain de l'annonce des résultats des législatives remportées par le Front de libération nationale (FLN, au pouvoir) avec un score de 220 sièges sur les 462 que comptera la future Assemblée populaire nationale.

Interrogé sur la question de savoir si la mission européenne a constaté des fraudes, comme cela a été relevé par des partis islamistes, le chef de la mission européenne a répondu qu'il existe "des procès-verbaux qui sont délivrés aux partis".

Et pour en savoir plus sur ces accusations, M. Salafranca a expliqué qu'il est nécessaire de "faire des additions pour voir si ces allégations sont justes ou fausses".

En ce qui concerne le litige sur le fichier électoral, que l'administration algérienne a refusé d'autoriser les observateurs européens à consulter, M. Salafranca a déclaré que "nous respectons les arguments du ministère de l'Intérieur, mais nous ne le partageons pas".

Les ministères algériens de l'Intérieur et des Affaires étrangères ont expliqué leur refus par le fait que "le fichier national, outre des données électorales, renferme des données personnelles et confidentielles que la loi algérienne interdit de communiquer, à l'instar des législations en vigueur dans de nombreux pays à travers le monde".

Par ailleurs, la mission a fait état d'une série d'irrégularités, dont la complexité des voies de recours, l'absence de jugement des tribunaux sur des questions liées à l'accès à la candidature, ainsi que la non publication des résultats de tous les bureaux de vote.

A la demande du gouvernement algérien, 500 observateurs internationaux, dont 150 relevant de l'Union européenne se sont déplacés en Algérie pour suivre le déroulement des élections législatives du 10 mai.

La mission a annoncé qu'un rapport final plus détaillé serait remis aux autorités algériennes dans les mois qui viennent.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Chine : une ineptie dont il est nécessaire de se débarasser dans l'obention de « diplômes supérieurs fallacieux »
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE
La Chine s'engage à doubler le volume de son commerce avec l'Europe de l'Est et Orientale