Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 02.05.2012 13h55
Mauritanie : Arrestation de militants anti-esclavagiste après l'incinération de livres islamiques

Des membres de l'initiative anti-esclavagiste ont été arrêtés lundi et mardi à Nouakchott, après l'incinération, vendredi, de livres du rite musulman malikite par des membres du mouvement anti-esclavagiste IRA, a appris Xinhua de sources sécuritaires.

Parmi les personnalités interpellées, dont le nombre n'a pas été précisé, figurent Leid Ould Lemlih, l'imam qui a dirigé le prêche et la prière du vendredi en marge de laquelle a eu lieu l'incinération des livres islamiques.

On note également l'interpellation de Boumeidienne Ould Batta, proche du président de l'IRA Hamden Ould Tah, qui avait été arrêté samedi.

Par ailleurs, des membrés du directoire de ce mouvement ont proclamé leur démission pure et simple de l'IRA « eu égard aux dévoiements de son dirigeant Biram Ould Abeid ». D'autres ont présenté, au nom de l'IRA, leurs excuses au peuple mauritanien et à tous les musulmans.

Ils ont dans un communiqué, signé Ira, estimé qu'il s'agit « d'une erreur de parcours, conséquence du reste de plusieurs années de déception de voir que toute une société, basée sur l'injustice et l'inégalité, se refuse à changer, en allant dans le bon sens de l'égalité entre tous ses membres ».

Des membres de l'IRA avaient incinéré des livres religieux du rite malikite, qu'ils estiment favorables à la pratique de l' esclavage, provoquant une vague de manifestations de protestation. Des oulémas continuent encore à monter au créneau pour « condamner ce tacte hérétique » et exiger le jugement des ses auteurs.

De son côté, le gouvernement mauritanien a eu des rencontres avec le corps diplomatique accrédité à Nouakchott pour expliquer « la gravité de ce comportement qui constitue une insulte au peuple mauritanien et à ses croyances ».

Des diplomates européens ont, à l'issue d'une rencontre avec le ministre mauritanien des Affaires étrangères, exprimé le souhait de voir la justice « suivre son cours normal » dans le cadre de cette affaire. Alors que ceux de pays musulmans ont vivement condamné l'acte d'incinération de livres du rite malikite, qu'ils ont qualifié de « profanation ».

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
La Chine s'engage à doubler le volume de son commerce avec l'Europe de l'Est et Orientale
L'armée chinoise s'engage solennellement à défendre le territoire
Une flagornerie exagérée qui vise à déstabiliser la Chine