Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 01.05.2012 12h15
Bénin: bientôt un large débat sur le projet de révision de la Constitution du 11 décembre 1990 (TV)

Le président béninois, Boni Yayi, a retiré le projet de loi portant révision de la Constitution du 11 décembre 1990 en étude à la Commission des lois de l'Assemblée nationale, en vue de recueillir l'avis du peuple sur les dispositions qui feront objet de modification, a rapporté la télévision nationale du Bénin samedi soir.

"J'ai décidé de retirer le projet de loi portant révision de la Constitution béninoise du 11 décembre 1990, en examen au Parlement, pour le soumettre au peuple béninois dans les tous prochains jours, au cours des débats généraux que nous envisageons d'organiser", a déclaré le chef de l'Etat béninois, cité par la télévision.

Le président Boni Yayi, qui a reçu samedi soir à Cotonou, les membres de la commission nationale chargés d'élaborer les textes pour les réformes institutionnelles et constitutionnelles, a exprimé toute sa volonté de ne pas aboutir à une révision opportuniste de la loi fondamentale du pays.

"J'ai clamé haut et fort dans plusieurs institutions internationales et devant plusieurs chefs d'Etats africains et américain, que je ne briguerai plus un autre mandat. Par conséquent, je ne vois pas l'utilité de sauter le verrou à certaines dispositions, notamment relatives à la limite d'âge et au nombre de mandat", a-t-il souligné.

La révision de la Constitution béninoise du 11 décembre 1990 constitue l'une des préoccupations politiques majeures actuelles dans le pays, où les forces politiques de la mouvance présidentielle, de l'opposition et même la société civile, mènent depuis quelque semaine des débats contradictoires sur l'opportunité ou non de la relecture des textes de cette loi fondamentale.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
La Chine s'engage à doubler le volume de son commerce avec l'Europe de l'Est et Orientale
L'armée chinoise s'engage solennellement à défendre le territoire
Une flagornerie exagérée qui vise à déstabiliser la Chine