Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 27.04.2012 13h50
La CEDEAO exige une transition de 12 mois au Mali

Les chefs d'Etat et de gouvernement ouest-africains réunis jeudi à Abidjan ont décidé d'instaurer une transition politique de 12 mois au Mali en vue du retour à l'ordre constitutionnel dans le pays après le coup d'Etat du 22 mars.

"Les chefs d'Etat décident de porter la transition au Mali sur une période de 12 au cours duquel des élections présidentielles devraient organisées pour élire un nouveau président", indique le communiqué final de la réunion lue par le président de la commission de la CEDEAO, Désiré Kadré Ouédraogo.

La réunion des chefs d'Etat a également décidé "d'étendre le mandat des organes de la transition, notamment le président intérimaire, le Premier ministre et le gouvernement sur cette période de 12 mois pour assurer la continuité de la gouvernance", toujours selon le communiqué final.

Un accord-cadre a été signé le 6 avril avec la junte militaire au pouvoir au Mali sous l'égide de la CEDEAO pour le retour à l'ordre constitutionnel.

La réunion exhorte la junte à "honorer scrupuleusement" ses engagements et à respecter l'ordre constitutionnel.

Elle met la junte en garde contre "toute action arbitraire et unilatérale" par ses membres qui seront passibles de "sanctions individuelles ciblées".

La réunion des chefs d'Etat a également appelé la junte militaire à "se soumettre aux autorités civiles et à retourner dans les casernes".

L'accord-cadre a permis la mise en place des organes de la transition avec l'investiture d'un président intérimaire, la nomination d'un Premier ministre et la formation d'un gouvernement.

Le sommet des chefs d'Etat et de gouvernement "exhorte toutes les parties prenantes à s'engager résolument dans la mise en oeuvre de la feuille de route jusqu'à la tenue des élections présidentielles pour le retour à l'ordre constitutionnel".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Une flagornerie exagérée qui vise à déstabiliser la Chine
Pourquoi la Chine accepte-t-elle d'accroître ses ressources du FMI
Le 6 mai, ce sera un duel Sarkozy-Hollande