Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 26.04.2012 16h15
Côte d'Ivoire : Soro veut une Assemblée nationale "ni servile, ni soumise"

Le président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire, Guillaume Soro, s'est engagé mercredi à Yamoussoukro (centre, 230 km d'Abidjan) à faire du parlement ivoirien qui renaît après 10 ans d'hibernation une institution "ni servile, ni soumise".

"Ni soumise, ni servile, notre Institution jouera pleinement sa partition en toute indépendance, en toute honnêteté, en toute confiance, avec l'unique souci du bien-être du peuple et de l'avenir de la nation", a déclaré Guillaume Soro à l'ouverture de la première session ordinaire de l'Assemblée nationale.

Il s'est également à engagé à "lutter contre cette idée trop répandue qui voudrait que le Parlement ne soit qu'une simple chambre d'enregistrement".

"Pour le bon fonctionnement de la démocratie, le pouvoir exécutif seul ne suffit pas. Le rôle des autres Institutions, dont l'Assemblée Nationale, est tout aussi important dans la vitalité de l'Etat de droit", a-t-il poursuivi.

"L'Institution se voudrait également un cadre de confrontation des points de vue, de tous les points de vue, confrontation nécessaire pour que puissent émerger des solutions de compromis qui soient conformes à l'intérêt général", a-t-il poursuivi.

Selon lui, en démocratie, "ce n'est pas la place que peut prendre le débat, mais plutôt l'absence de débats qui constitue la pire des menaces".

La législature élue en décembre dernier compte 253 députés pour 255 sièges prévus.

Le parlement est majoritairement proche du président Alassane Ouattara.

Mardi, lors d'une session extraordinaire à Yamoussoukro, l'Assemblée nationale a procédé à l'élection des 27 membres de son Bureau.

Elle a également validé cinq groupes parlementaires dont trois issus de formations politiques, (le RDR avec 136 membres, le PDCI avec 88 membres, l'UDPCI avec 9 membres) et deux groupes indépendants (Dialogue avec 11 membres et Espérance avec 8 membres) .

De même, six commissions permanentes dont les présidents ont été désignés sont mises en place.

"Désormais, notre Assemblée Nationale dispose de tous ses organes et elle est prête à prendre sa place au coeur de la République. Je dis bien toute sa place au coeur de la République", a conclu Guillaume Soro.

La durée de la première session dont les dossiers à l'ordre du jour n'ont pas été révélés ne peut excéder trois mois.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Une flagornerie exagérée qui vise à déstabiliser la Chine
Pourquoi la Chine accepte-t-elle d'accroître ses ressources du FMI
Le 6 mai, ce sera un duel Sarkozy-Hollande