Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 26.04.2012 16h13
Le Burkina obtient la libération d'un otage suisse dans le nord du Mali

L'otage suisse, Béatrice Stockly, enlevée le 15 avril 2012 à Tombouctou, dans le nord du Mali, a été libérée le mardi 24 avril et remise aux autorités burkinabé, qui l'ont transférée ce jour même à Ouagadougou, lit-on dans un communiqué de presse rendu public mercredi.

Le chef d'état-major particulier de la présidence du Faso, le Général Gilbert Diendéré, qui a conduit la mission, était accompagné de deux représentants du ministère suisse des Affaires étrangères.

Visiblement émue, l'ex-otage n'a pas souhaité dire un mot à la presse. Sa compatriote, une diplomate, qui a fait partie de la mission, a exprimé leur soulagement et remercié le Mali et le Burkina Faso, notamment le président Blaise Compaoré qui a œuvré pour la libération de Madame Stockly.

Ce fonctionnaire du ministère suisse des Affaires étrangères a également salué la dextérité avec laquelle le général Diendéré a conduit la mission "très délicate, dans une atmosphère assez tendue, et avec beaucoup de risque à la clef".

Béatrice Stockly avait été enlevée dans un premier temps par AQMI, puis récupérée par le groupe Ansar Dine. Aucune condition particulière n'a été posée à cette libération.

Le Burkina Faso de par son expérience et sa capacité à effectuer de telles missions, a été sollicité par la Suisse pour les aider à récupérer Mme Stockly.

Cette nouvelle donne, saluée par de nombreuses chancelleries occidentales, est selon plusieurs analystes politiques et militaires, le symbole d'un Burkina Faso à la diplomatie émergente, sous une dynamique insufflée patiemment par le président du Faso.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Une flagornerie exagérée qui vise à déstabiliser la Chine
Pourquoi la Chine accepte-t-elle d'accroître ses ressources du FMI
Le 6 mai, ce sera un duel Sarkozy-Hollande