Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 26.04.2012 08h26
Togo: le chef de l'Etat lance les activités d'exploitation du marbre togolais

Le chef de l'Etat togolais Faure Gnassingbé a présidé mardi le lancement de l'exploitation du marbre de Pagala, à 260 km dans le centre du pays, par la société Pierres ornementales et marbres du Togo (POMAR-Togo) un an après la signature d'un accord à cet effet entre l'Etat togolais et cette société, a appris mercredi l'agence Xinhua.

Selon les promoteurs du projet, la qualité du marbre de Pagala concurrence celle des standards européens et les leaders du secteur tels que l'Espagne, la Chine et le marbre de Carrare en Italie. Ils estiment les réserves à des millions de m3 , indiquant que leur exploitation pourront durer des siècles.

Le ministre togolais de Mines, Noupokou Dammipi, fait état d'un investissement total de l'ordre de 100 milliards de franc Cfa qui sera engagé dans le projet, dont 20 milliards de francs Cfa pour la construction, la réhabilitation de l'usine de transformation et la réouverture de quatre premières carrières.

La société Pomar-Togo produira au démarrage des activités environ 1.000 m3 de marbre par mois pour la seule carrière de Pagala. La production s'accélèrera pour atteindre 3.000 m3/mois et dépassera 100.000 m3 par mois "en régime de croisière, lorsque toutes les carrières seront en exploitation", a expliqué le ministre Noupokou.

"La production de marbre servira à la fabrication de produits dérivés de diverses natures comme les carreaux, les éviers, les socles de douches, les plans de travail pour les cuisines, l'art funéraire, etc", a annoncé le ministre togolais.

Elle fera aussi bien l'objet "d'exportation à destination de pays comme la Chine, l'Espagne et les USA, que de ventes sur le marché national, sous-régional et régional", a-t-il souligné.

La société Pomar-Togo, avec des investisseurs espagnols, vient suppléer la Société togolaise de marbrerie (SOTOMA), une société à capitaux italiens et togolais, qui avait exploité le marbre togolais dans les années 1970 avant de disparaître après vingt ans d'activités à cause de la chute des cours de ce produit.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Une flagornerie exagérée qui vise à déstabiliser la Chine
Pourquoi la Chine accepte-t-elle d'accroître ses ressources du FMI
Le 6 mai, ce sera un duel Sarkozy-Hollande