Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 17.04.2012 13h37
Côte d'Ivoire : encore des problèmes d'insécurité, selon l'Onu

Des problèmes d'insécurité se font encore sentir en Côte d'Ivoire, notamment dans l'ouest du pays, a estimé lundi à Abidjan le secrétaire général adjoint des Nations unies chargé des opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous.

Arrivé dimanche en Côte d'Ivoire par la frontière terrestre à Toulepleu, dans l'ouest du pays, Hervé Ladsous, a estimé que des problèmes d'insécurité se faisaient encore sentir notamment dans cette région.

Il a souligné le travail de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci) pour contribuer à l'amélioration de la situation sécuritaire à l'Ouest et dans les autres régions de la Côte d'Ivoire.

"L'Onuci y travaille activement de manière assez innovatrice avec la Mission des Nations unies au Liberia (Minul) et les Forces de sécurité des deux pays pour améliorer la situation de la sécurité à cette frontière poreuse pour combattre tous les trafics et mieux la contrôler", a-t-il fait savoir au sortir d'une audience avec le Premier ministre ivoirien Jeannot Ahoussou Kouadio.

"Je suis venu discuter avec le Premier ministre des grands problèmes sur lesquels les Nations unies peuvent aider dans ce processus engagé depuis un an après la grave crise de l'hiver 2010- 2011", a déclaré le secrétaire général adjoint des Nations unies chargé des opérations de maintien de la paix à la presse.

M. Ladsous a expliqué que l'objectif de sa visite était de voir la situation des Nations unies dans le pays, avant les discussions devant le Conseil de sécurité dans les semaines et les mois qui viennent.

Il a dit être venu se "faire une idée sur le terrain" des tâches qui restent à exécuter, notamment, le désarmement et la démobilisation ainsi que la réforme du secteur de la sécurité.

"Il s'agit aussi de voir l'aide que l'Onuci peut apporter dans la réconciliation nationale", a poursuivi M. Ladsous.

Il a indiqué que bien que la réconciliation nationale relève de la responsabilité des Ivoiriens, l'Onu pouvait y contribuer grâce à "son expérience et à son savoir-faire dans tous ces domaines".

"Nous avons surtout la volonté d'accompagner la Côte d'Ivoire dans ce processus, dans la mesure où elle en exprime le désir", a dit Hervé Ladsous.

Une Commission Dialogue, vérité et réconciliation a été mise en place par le président Alassane Ouattara après la grave crise post- électorale ouverte en novembre 2010 qui a fait au moins 3 000 morts dans le pays.

Le chef des missions de maintien de la paix a rencontré dans la matinée de lundi le ministre ivoirien des Affaires étrangères, Daniel Kablan Duncan, après des séances de travail avec les personnalités civiles et militaires de l'Onuci.

Il devait rencontrer la société civile ivoirienne avant son départ prévu jeudi.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Présidentielle française 2012 : qui sera le gagnant ?
Un « plus grand rôle » pour les économies émergentes
Assistance à l'Afrique pour qu'il puisse y naître un « mécanisme producteur du sang »