Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 15.04.2012 11h26
Le président burkinabé appelle au sens patriotique des Maliens

Le médiateur de la crise malienne, le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, a appelé samedi au sens patriotique des Maliens afin de réussir la transition au Mali.

M. Compaoré a lancé cet appel lors d'une rencontre avec des responsables politiques, militaires et religieux maliens à Ouagadougou, qui vont rechercher des points de consensus sur la nomination du Premier ministre, la constitution du gouvernement d'union nationale et la durée de la transition.

Soulignant que cette rencontre doit donner un coup d'accélérateur au processus de sortie de crise au Mali, Blaise Compaoré a indiqué que les travaux porteront sur deux sujets majeurs à savoir parachever la mise en uvre de l'accord cadre du 6 avril 2012 et élaborer une approche de sortie de crise au Nord du Mali.

"Il s'agit d'établir une feuille de route consensuelle dont l'application permettra de renouer le dialogue entre toutes les filles et fils du Mali, assurer le fonctionnement régulier des institutions républicaines, recouvrer l'intégrité territoriale, tenir des élections libre et transparentes dans un environnement apaisé et sécurisé", a dit M. Compaoré.

Le médiateur de la crise malienne a également rappelé aux participants au dialogue le soutien inconditionnel de la communauté internationale pour la restauration de l'Etat au Nord du pays.

"La communauté internationale très attachée au retour de la paix, apportera sans réserve son soutien au rétablissement de la stabilité menacée par la rébellion armée dans le Nord et dont les conséquences sont désastreuses au plan socioéconomique et humanitaire", a fait remarquer le président Compaoré.

Le médiateur de la CEDEAO sur la crise malienne a pris l'engagement de soutenir les Maliens et dit qu'il ne ménagera aucun effort pour les accompagner pour la mise en oeuvre pleine et entière des résolutions qui seront prises dans le sens de la restauration de la paix et du renforcement de la sécurité des populations.

Avec le président burkinabé, médiateur de la CEDEAO, les différents acteurs venus avec un élan d'optimisme, dans le but de sauvegarder les intérêts supérieurs du Mali, entendent, à Ouagadougou, jeter les bases d'un Mali nouveau, démocratique et uni.

Dioncounda Traoré, ancien président de l'Assemblée nationale, investi président par intérim, le 12 avril 2012 à Bamako, s'est engagé à dialoguer avec les acteurs politiques maliens en vue de mettre en oeuvre l'accord politique signé avec la junte militaire sous l'égide du médiateur Blaise Compaoré.

Les priorités de ce dialogue consistent, pour l'heure, à organiser des élections démocratiques et à combattre la rébellion dans le Nord pour une restauration de l'intégrité territoriale du Mali.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme