Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 09.04.2012 13h13
Bénin: Bientôt une loi cadre pour la réglementation de la chefferie et de la royauté traditionnelle (INTERVIEW)

Une loi portant code de la chefferie et de la royauté traditionnelle en République du Bénin, visant à règlementer la création tout azimut des royaumes et mettre fin aux conflits qui naissent dans certains royaumes du Bénin, est actuellement en étude à la commission des lois de l'Assemblée nationale nationale, a annoncé dimanche à Cotonou, le Prof d'histoire à l'Université d'Abomey-Calavi, M. Léon Bio Bigou, lors d'un entretien accordé à Xinhua.

"Cette proposition de loi se veut être une loi cadre. Des décrets, des arrêtés ministériels, préfectoraux, communaux ou municipaux seront nécessaires pour le rendre applicable", a expliqué le Prof Léon Bio Bigou

Pour cet enseignant chercheur à l'Université d'Abomey-Calavi, cette proposition de loi portant code d'éthique pour les rois et chefs traditionnels demande aux dirigeants traditionnels des peuples de s'identifier à des valeurs sociales communes décrivant les actions appropriées pour agir avec justesse, honorabilité, intégrité et dignité dans les royaumes et chefferies et au sein de la société globale, pour le bien de la nation béninoise.

"Depuis ces dernières années, au Bénin, les chefferies et royautés traditionnelles ont laissé place, à un Etat républicain et laïc où le pouvoir du chef traditionnel ou du roi est affaibli ou a complètement disparu avec la complicité des régimes qui se sont succédé durant les trente premières années de l'indépendance du pays acquise le 1er août 1960", a-t-il souligné.

Après l'avènement du renouveau démocratique institué par la Conférence des forces vives de la nation de février 1990, le Bénin a enregistré un grand nombre d'organisations de la société civile qui ont pour vocation de combler le vide des pouvoirs publics dans la mise en oeuvre des actions de développement au niveau sectoriel, a-t-il ajouté.

"Le pays connaît aujourd'hui, à la faveur des libertés retrouvées, une multitude de royautés, pour la plupart sans fondement historique réel et crédible et qui sont d'ailleurs porteuses de germes de crises dont la non maîtrise pourrait constituer des menaces pour la paix et la cohésion sociales", a-t- il déploré.

Selon Bio Bigou, avec le renouveau démocratique, le Bénin vit une situation particulière au plan social où tout chef coutumier s'arroge le titre de roi au point où il est aujourd'hui difficile, pour le commun des citoyens béninois, de connaître la hiérarchie établie par les coutumes ancestrales en matière de chefferie et de royauté.

Sur un autre plan, il a précisé que le Bénin assiste de plus en plus au phénomène dégradant de "deux rois au même trône".

"Il est donc nécessaire de recenser les concepts de la chefferie, de la royauté et de clarifier l'ordre protocolaire à l'intérieur de ladite composante pour en avoir une meilleure organisation en vue de l'accroissement de sa contribution au développement économique et social de la nation", a-t-il préconisé, soulignant la nécessité de la préservation des valeurs ancestrales.

"Depuis la colonisation de notre pays au XIXe siècle jusqu'à son ouverture complète à la modernité, les populations vivent la préservation des chefferies et royautés traditionnelles tant comme une fierté découlant de l'effort de préservation des traditions", a-t-il souligné.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Les Etats-Unis sont responsables de la hausse des dépenses militaires en Asie
L'aide aux pays en développement victime de la récession mondiale
Position ferme sur les prix des maisons