Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 02.04.2012 10h28
Madagascar : menace de grève des transporteurs (PAPIER GENERAL)

Les transporteurs de marchandises et les transporteurs en commun menacent de faire la grève à partir du début de cette semaine et réclament la prise de décisions de l'autorité exécutive sur certains points dans le plus bref délai, a-t-on appris dimanche.

Les transporteurs dans l'Union des coopératives des transports urbains (UCTU) protestent, en effet, dans un premier temps, la décision prise par le président de la transition, Andry Rajoelina, lors du dernier conseil des ministres du 27 mars dernier, dans le cadre de la mise en oeuvre du Plan de sécurisation nationale sur tout le territoire malgache .Cette décision avec une mention « application immédiate » stipule l'interdiction formelle de circulation, dans les centres urbains, des véhicules de charge de plus de 10 tonnes à partir de 06H00 à 20H00, avec contrôle strict des marchandises y chargées, pour alléger la circulation.

Selon l'UCTU, cette décision à la hâte ne prend pas en compte le cas des camionneurs qui transportent des produits forestiers puisque c'est à partir de 20 heures seulement que les camionneurs peuvent rentrer dans les centres villes. Or, d'après une loi datée de 1960, tout transporteur de produit forestier ne doit pas circuler la nuit, ceci pour éviter les triches dans le martelage des produits et surtout afin de mieux surveiller le contenu exact du camion.

Dans un second temps, les transporteurs en commun se disent ne plus être en mesure de supporter une nouvelle hausse de prix du carburant et demandent à l'Etat une garantie que les prix du carburant ne haussent plus ainsi qu'une subvention de 60% sur le prix des tickets comme le faisaient les grandes villes du monde.

Une assemblée générale précédée d'une autre réunion avec les transporteurs, les usagers du transport public et l'État afin de trouver un terrain d'entente, se tiendra le mardi 3 avril au cours de laquelle l'UCTU prendra des décisions sur la suite de leur projet de grève.

En cas d'insatisfaction à leur revendication, les camionneurs dans l'UCTU menacent de barrer la route nationale numéro 2 (RN2) reliant Antananarivo, la capitale malgache à la côte est de la grande île.

Notons que récemment, suite à la hausse des tarifs de carburants, l'Etat malgache a sollicité les syndicats des transporteurs en commun de ne pas procéder à l'augmentation des prix du ticket de bus pour veiller aux usagers. La dernière augmentation date de l'année 2004 où le litre du gasoil était encore à 1.280 Ariary alors qu'actuellement il est à 2.680 Ariary et le ticket reste encore à 300 Ariary (1 dollar équivaut à 2.000 Ariary).

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
BRICS : la nouvelle voix mondiale
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis