Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 30.03.2012 13h18
Algérie : pas de feu vert à l'enterrement de Mohamed Merah

La municipalité d'Essaougui dans la wilaya algérienne de Médéa a annoncé jeudi n'avoir pas reçu le feu vert du ministère de l'Intérieur pour l'inhumation de Mohamed Merah, tueur en série de Toulouse, dont l'arrivée du corps était prévue le jour même à Alger, a rapporté le site internet TSA.

"Je n' ai rien reçu d' officiel du ministère de l' Intérieur. Nous attendons le feu vert", a fait savoir Ahmed Mehdi, maire d' Essaougui, la commune natale du père de Mohamed Merah.

Selon les reportages précédents, le corps de Mohamed Merah aurait dû arriver jeudi après-midi à Alger sur un vol d'Air Algérie en provenance de France, avant d'être inhumé par la suite dans la commune d' Essaougui dans la région de Médea, à 90 km environ au sud d'Alger.

Pour le moment, le ministère de l'Intérieur n'a fait aucun commentaire sur son refus.

La seule prise de position sur cette affaire est celle du porte-parole du ministre algérien des Affaires étrangères, Amar Belani, qui a regretté la surmédiatisation de l' affaire de l' inhumation de Mohamed Merah.

"Il s' agit d' une affaire qui, en principe, devait se traiter dans l' intimité de sa famille, loin de toute publicité malsaine et déplacée", a déclaré ce responsable cité par TSA.

Mohamed Merah, un Français de 23 ans d'origine algérienne, a été abattu jeudi dans son appartement par une unité de police anti-terroriste à Toulouse (France). Il est accusé d'avoir tué les 11, 15 et 19 mars à Toulouse et Montauban sept personnes, dont trois parachutistes, ainsi que trois enfants et un enseignant de confession juive.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis
Regards sur le futur ralentissement économique de la Chine