Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 30.03.2012 13h16
Mali: Un premier rendez-vous manqué entre la junte malienne et la CEDEAO

La rencontre capitale prévue jeudi entre la junte au pouvoir au Mali et une mission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CDEAO) a avorté à cause de la présence de manifestants hostiles à celle-ci (mission) à l'aéroport de Bamako-Sénou.

Aux environs de 10h, l'un des chefs de l'Etat aurait été averti par son ambassade de la présence de banderoles et pancartes hostiles à son pays. Ce dernier aurait informé ses pairs avant de rebrousser chemin à quelques minutes seulement de son atterrissage dans la capitale malienne. Certains présidents volaient même au dessus de Bamako. Selon des sources aéroportuaires, l'avion transportant le président Yayi Boni du Bénin avait même atterri avant de redécoller aussitôt.

Selon de sources officielles, les chefs de l'Etat de la CEDEAO exigent de la junte qu'elles prennent toutes les dispositions pour que cette mission se fasse rapidement et dans les conditions idoines de sécurité.

Cette mission devait être conduite par la présidence en exercice de la CEDEAO, Alassane Dramane Ouattara (Côte d'Ivoire). Le chef de l'Etat ivoirien devrait être accompagné par cinq autres présidents de la sous-région dont le Béninois Yayi Boni (président en exercice de l'Union africaine), Blaise Compaoré (médiateur), le Nigérien Mamadou Issoufi, le Nigérian Goodluck Jonathan et la Libérienne Ellen Johnson Sirleaf. Elle venait porter à la connaissance de la junte les décisions du sommet extraordinaire tenu le 28 mars dernier à Abidjan, en Côte d'Ivoire.

Aussitôt cette nouvelle apprise par les populations, on assisté à des affrontements entre ceux qui étaient favorables à cette mission et ceux qui sont à la base des banderoles et pancartes ayant entraîné le report de l'arrivée des chefs de l' Etat de la CEDEAO. Cette mission avait suscité l'espoir d'un dénouement rapide et heureux de la crise politique dans laquelle le Mali se trouve depuis le 22 mars 2012 avec le coup d'Etat qui a renversé le président Amadou Toumani Touré.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis
Regards sur le futur ralentissement économique de la Chine