Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 29.03.2012 08h59
La candidate africaine à la présidence de la BM assure que son dévouement à son pays restera inchangé

La candidate plébiscitée par l'Afrique pour postuler à la présidence de la Banque mondiale (BM), la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala, a déclaré que sa passion de servir son pays resterait inchangée même si elle accédait au poste suprême de l'institution financière internationale.

Mme Okonjo-Iweala, ministre nigériane des Finances, a indiqué mardi à Abuja que contrairement à ce qu'insinuaient les critiques, qui prétendent qu'elle projette d'abandonner son portefeuille ministériel pour candidater à la présidence de la BM, elle avait en réalité présenté sa candidature à la demande des dirigeants du continent africain.

"Bref, mon amour pour le Nigeria est incontestable, mon dévouement envers mon pays est incontestable, mon dévouement à mon poste de ministre est incontestable, et en plus de tout cela, je postule aussi à la Banque mondiale", a-t-elle déclaré.

Louant l'attitude du président nigérian Goodluck Jonathan, qui considère cette candidature comme positive et lui a donné son feu vert, Mme Okonjo-Iweala a affirmé que c'était un honeur pour elle, compte tenu du soutien dont elle jouit sur le continent.

Elle a déclaré qu'elle était prête à se lancer dans la compétition, et que si elle était élue, son nouvel emploi ne ralentirait en aucun cas les réformes économiques en cours au Nigeria. L'Equipe de gestion économique continuera de mener à bien les réformes prévues, a-t-elle ajouté.

Mme Okonjo-Iweala a indiqué que si elle était élue, elle se concentrerait sur la création d'emplois, le chômage demeurant l'un des problèmes majeurs auxquels les pays émergents et les pays développés ont à faire face.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis
Regards sur le futur ralentissement économique de la Chine