Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 27.03.2012 08h30
Madagascar : le poivre vert de Madagascar éligible pour la certification

Le poivre vert de Madagascar est éligible pour la certification, a-t-on appris lundi, des résultats d'une étude portant sur la faisabilité d'une certification en Indication Géographique effectuée par le réseau Qualité pour le développement dans l'Océan Indien (QualiREG).

Cette indication géographique vise la préservation de la réputation de l'épice, la valorisation de sa qualité et la protection du label « poivre vert de Madagascar ».

En effet, les études ont porté sur la description et réputation, l'histoire, la présentation de la zone et des méthodes de production du poivre vert, ainsi que sur les organisations des producteurs concernant le diagnostic fonctionnel, organisationnel et économique de la filière.

Les résultats ont démontré d'un côté qu'il existe bel et bien des atouts dont une réputation établie, des caractéristiques reconnues, d'un ancrage historique et économique sur la côte est de la grande île et de réseaux verticaux bien structurés.

De l'autre côté, la mauvaise structuration de la filière, la difficulté de mise en place d'un système de contrôle et de traçabilité adéquats due à l'écart entre les zones principales de production ainsi que le cadre réglementaire nécessaire pour l' enregistrement et la protection effective du label qui sont encore en cours de construction, ont été indiqués comme les faiblesses de la filière. Malgré tout, les conditions d'émergence de l'Indication géographique sur le poivre vert de Madagascar existent et cette éligibilité pour la certification pourrait améliorer ce secteur.

Notons que Madagascar est réputée pour la qualité de ses épices, dont le poivre vert qui est essentiellement un produit d' exportation. Selon les chiffres publiés par le ministère malgache du Commerce, le Maroc est le principal pays importateur du poivre de Madagascar ; les 42,26 % de la valeur totale du poivre exportée y vont, suivi de la France (14,99 %), Singapour (12,74 %) et la Belgique (8,73 %).

En 2010, elle a engendré une entrée de devise d'une valeur de 10.416 millionsd'Ariary (1 dollar équivaut à 2.000 Ariary) qui correspond à 1.864 tonnes de produits exportés pour une production annuelle entre 1.500 à 2.000 tonnes.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Principales nouvelles du 26 mars
Sélection du Renminribao du 26 mars
Tuerie en série en France : un cas grave qui donne matière à de profondes réflexions
Crise iranienne : la politique « deux poids deux mesures » des Etats-Unis
Regards sur le futur ralentissement économique de la Chine