Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 25.03.2012 14h53
RDC : Controverse autour de la présence des représentants de l'UDPS au Bureau définitif de l'Assemblée nationale

La présence ou non, des élus de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) de l'opposant Etienne Tshisekedi est à la base d'une controverse dans les déclarations des certains cadres de ce parti politique.

Ces derniers jours, quelques cadres de l'UDPS ont soutenu des déclarations contradictoires sur la présence des élus de ce parti au sein du Bureau définitif de la chambre basse du Parlement congolais. Le vote et l'installation d'un bureau définitif constitue le dernier point à l'ordre du jour de la mission du Bureau provisoire.

Le nouveau Règlement Intérieur adopté et déposé à la Cour Suprême de Justice pour avis de conformité à la Constitution prévoit des postes pour l'Opposition politique au sein du Bureau définitif. Ce dernier va être constitué de sept postes à pourvoir dont trois sont réservés aux partis de l'Opposition.

C'est à ce niveau que les cadres du parti cher à Etienne Tshisekedi ne mettent pas d'accord sur une position commune.

Selon les députés de ce parti qui siègent à l'Assemblée nationale malgré l'annulation des élections législatives par M. Tshisekedi, il faut respecter la logique de présenter un candidat pour la composition de ce Bureau.

« Lorsque vous levez l'option de siéger dans une institution vous devez prendre activement part à tout ce qui s'y déroule » a dit le député Serge Mayamba.

D'autre part, un autre cadre du même parti estime le contraire. Selon Valentin Mubake, conseiller politique d'EtienneTshisekedi, « ces élus se sont auto-exclus du parti en acceptant de siéger au Palais du peuple ». Il ajoute ;" Nous ne voulons pas leur imposer un comportement » avant de conclure que « ces élus ne représentent pas l'UDPS ».

Une autre déclaration vient d'Albert Moleka, porte-parole de M. Tshisekedi qui a déclaré qu'un seul organe ou individu du parti ne peut pas, à lui seul, décider du sort d'un autre membre du Parti.

Rappelons que Etienne Thisekesdi avait rejeté les résultats présidentiels du 28 novembre 2011 proclamé par la Commission électorale qui l'a classé en deuxième position et s'est autoproclamé « président élu » en annulant les élections législatives.

Par ailleurs, la présidence du Bureau provisoire de la nouvelle Assemblée nationale est occupée en vertu de la Loi par un élu de l' UDPS qui se trouve être le doyen en d'âge, Timothée Kombo Nkisi.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 25 mars
Regards sur le futur ralentissement économique de la Chine
La décision de l'OMC sur les terres rares révèle une faille du système
L'« aurore » a-t-elle fait son apparition en Libye ?