Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 22.03.2012 13h15
Le président rwandais entame une visite officielle en Turquie

Le président rwandais Paul Kagame s'est envolé mercredi pour Istanbul pour une visite de travail de trois jours en Turquie, à l'invitation d'une communauté des hommes d'Affaires dans ce pays, indiqué un communiqué du bureau de la Présidence rendu public à Kigali.

Le chef de l'Etat rwandais est accompagné des ministres des Finances et de la Plannification économique, celui de l'industrie, celle ayant les Affaires étrangères dans ses attributions ainsi que plusieurs hauts responsables de l'agence rwandaise pour le développement, un organe gouvernemental ayant pour mission de mobiliser les investissements au pays, selon la même source.

Le Rwanda et la Turquie entretiennent des relations bilatérales notamment dans le domaine du commerce et de l'éducation, rappelle-t-on.

Une source diplomatique rwandaise interrogée mercerdi par l'agence Xinhua a expliqué que le Rwanda chercherait à renforcer sa coopération avec la Turquie sur les six priorités nationales, à savoir le commerce, l'éducation, la santé, l'énergie, l'infrastructure et le développement rural à travers notamment l'amélioration du secteur agricole.

Toutefois, le commerce et la promotion des investissements est la première de ces priorités et le président Kagam qui est accompagné d`une délégation des grands opérateurs économiques locaux opérant dans ces domaines.

L'un des objectifs clés du gouvernement rwandais, conformément à sa feuille de route économique, Vision 2020, est de réduire la dépendance du pays des aides en augmentant les recettes fiscales qui seront collectées notamment auprès des investisseurs privés.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Principales nouvelles du 21 mars
L'« aurore » a-t-elle fait son apparition en Libye ?
La politique extérieure de la Chine : pas plus qu'elle ne peut assumer
Le recours américain devant l'OMC contre les quotas de la Chine sur les terres rares pourrait aggraver la situation