Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 18.03.2012 10h48
Le parti au pouvoir accuse l'opposition d'actes de vandalisme et promet de saisir la justice en Guinée

Saloum Cissé, secrétaire général du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), parti au pouvoir en Guinée, a dans une intervention sur les antennes de la télévision guinéenne ce samedi, accusé l'opposition d'avoir commandité des actes de vandalisme ayant visé le siège de son parti qui aurait essuyé des jets de pierres, faisant 15 blessés et une vingtaine de véhicules détruits.

Le secrétaire général du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) pointe du doigt les principaux leaders de l'opposition, d'être les véritables instigateurs de ces incidents. Menaçant de déposer une plainte auprès des autorités judiciaires, suite à ce caillassage dont son siège aurait été la cible de la part de "militants de l'opposition.''

Ces incidents font suite à l'annulation du meeting que l'Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP) et le collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition, les deux blocs de l'opposition guinéenne avaient prévu d'organiser ce samedi, au stade de Bonfi dans la banlieue de Conakry.

Cette annulation était dû au refus des autorités de la commune de Matam, juridiction dont relève le quartier abritant le stade de permettre cette manifestation politique. Pour n'avoir pas été saisi par courrier officiel par les organisateurs du meeting, selon Nènen Coya Touré, le chef de la délégation de Matam, qui s'est exprimé à ce propos sur les ondes des médias d'Etat.

Les opposants s'étaient finalement retrouvés au domicile de Lansana Kouyaté, dans la banlieue de Conakry pour dresser le bilan de la journée. Ils ont mis l'occasion à profit pour annoncer l'arrestation d'une centaine de leurs militants, dont une vingtaine de jeunes gens chargés de la sécurité de Lansana Kouyaté.

Une source policière contactée par Xinhua a confirmé l'interpellation des membres de la garde rapproché de l'ancien Premier ministre guinéen. Ces vigiles ont été conduits dans les locaux de la compagnie mobile d'intervention et de sécurité (CMIS), situé au quartier camayenne.

Par ailleurs un dispositif impressionnant était perceptible dans l'alentour de l'aéroport de Conakry ce samedi après-midi. Ce dispositif visait à "empêcher tout débordement'' à cet endroit, avec le retour du candidat malheureux à la dernière présidentielle Cellou dalein Diallo, qui devait rentrer d'un voyage à l'étranger, selon nos sources.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Principales nouvelles du 16 mars
Sélection du Renminribao du 16 mars
La politique extérieure de la Chine : pas plus qu'elle ne peut assumer
Le recours américain devant l'OMC contre les quotas de la Chine sur les terres rares pourrait aggraver la situation
Des sessions pas comme les autres