Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 01.03.2012 08h42
Présidentielle sénégalaise : La guerre des chiffres en attendant la publication des résultats officiels (SYNTHESE)

Après le scrutin du 26 février, les deux camps (celui Wade et de Macky Sall) au coude-à-coude dans les résultats provisoires se livrent à une guerre des chiffres. Chacun voulant convaincre de la tenue ou non d'un second tour.

Le présidant sortant, Abdoulaye Wade n'exclut pas un passage au premier tour malgré les premières tendances qui le mettent au coude-à-coude avec son ancien Premier ministre Macky Sall, aujourd' hui opposant. Pour Wade rien n'est encore joué : « les tendances lourdes dégagées par le recensement qui, à l'heure actuelle porte sur 282 collectivités locales sur les 551, soit la moitié, me classent en tête avec 32,17% et 25,24% pour mon suivant (Macky Sall (NDLR). Tout est donc possible : victoire ou second tour », a-t-il déclaré à la presse, vingt quatre heures après l'annonce des premières tendances.

Auparavant, le porte-parole du président de la République, Sérigne Mbacké Ndiaye, était monté au créneau pour convaincre de la victoire de son camp, dès le premier tour. « D'après les chiffres que nous avons à notre possession, Wade est autour de 52 à 53%. Donc on ne peut pas avoir un résultat qui nous donne vainqueur dès le premier tour et parler de second tour », avait-t- il affirmé dans une radio de la place.

Le camp adverse n'a pas tardé de réagir à cette déclaration. Selon le candidat Macky Sall, « entendre parler de victoire au premier tour est inadmissible ! Et cela engendrerait des conséquences graves, au sortir des mois de tension que nous venons de connaître, marqués par trop de morts et de blessés ».

Jean Paul Dias, membre du directoire de campagne du candidat Sall, exclut toute possibilité pour Wade de passer au premier tour. « À l'heure où je vous parle, tout nous indique que nous sommes au coude à coude avec le président Abdoulaye Wade et les chiffres que nous détenons tourne autour de 34 à 36 % pour Wade et de 32 à 34 % pour Sall », a-t-il déclaré.

Pour l'économiste Moubarack Lô, également membre de cette coalition, « on ne peut pas avoir perdu de grande villes comme Dakar, Thies, kaolack, Fatick, Matam, et avoir plus de 35% ».

Les résultats provisoires officiels devraient être communiqués vendredi d'après la commission électorale nationale autonome. Mais en attendant ces résultats, certains officiels estiment que le deuxième tour est inévitable. C'est par exemple le cas, du sous- secrétaire d'Etat américain aux Affaires africaines, Johnnie Carson. M. Carson indique dans un communiqué distribué à la presse que « les résultats préliminaires montrent qu'un deuxième tour est très probable ».

Le même constat a été fait par le chef de la mission d' observation de l'Union européenne Thijs Berman. «Il y aura sans doute un second tour. Toute autre issue semble improbable d'après ce que nous avons entendu jusqu'ici», a déclaré Berman lors d'une conférence de presse à Dakar.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 29 février
Principales nouvelles du 29 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?
Faire de plus grands efforts pour pouvoir parvenir au niveau mondial des classes moyennes