Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 21.02.2012 13h17
RDC : La Monusco exhorte les autorités à respecter les libertés fondamentales

Le gouvernement zimbabwéen a déclaré lundi que la récente levée partielle des sanctions contre le Zimbabwe par l'Union européenne était un stratagème malicieux visant à semer des graines de suspicion, de trahison et de division entre les Zimbabwéens.

Le ministre des Affaires étrangères Simbarashe Mumbengegwi a dit sur la radio d'Etat que le Zimbabwe a toujours insisté sur le retrait inconditionnel des sanctions dans leur intégralité car il n'y avait aucune justification ou de raison pour leur imposition en premier lieu.

L'UE a annoncé la radiation des 51 zimbabwéens et de 20 sociétés de la liste des sanctions de l'Union européenne.

M. Mumbengegwi a déclaré que les Zimbabwéens ne seront pas trompés par la levée partielle des sanctions qu'il a qualifié de propagande dénuée de sens et moins cher visant à perpétrer des méfaits continue à l'économie nationale.

Le ministre a déclaré que le retrait partiel n'a pas de sens si les entreprises clés du Zimbabwe en particulier ceux qui sont impliquées dans l'extraction et l'exportation de diamants continuent d'être étouffé par l'embargo illégal.

M. Mumbengegwi a dit que le Zimbabwe a toujours été prêt à un dialogue avec l'Europe, il aurait été bon pour l'Europe d'écouter d'abord la version zimbabwéenne de l'histoire avant de proroger l'embargo illégal.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 20 février
Sélection du Renminribao du 20 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?