Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 17.02.2012 13h18
Un plan d'actions conjoint Bénin-Congo sur la lutte contre la traite des enfants adopté

Le ministre béninois de la Famille, des Affaires sociales, de la Solidarité nationale, des Handicapés et des Personnes de troisième âge (MFASSNHPTA) Mme Fatouma Djibril et son homologue congolais des Affaires sociales, de l'Actions humanitaires, Mme Emilienne Raoul, ont adopté ce jeudi à Cotonou, capitale économique du Bénin, un plan d'actions conjoint Bénin-Congo sur la lutte contre la traite des enfants.

"L'adoption de ce plan d'actions exprime la volonté politique des autorités politiques béninoises et congolaises à prévenir, le phénomène de la traite des enfants, à réprimer les auteurs et à réhabiliter les filles et garçons victimes de traite", a indiqué le ministre béninois, Mme Fatouma Djibril.

Ainsi, d'un coût global d'environ 410 millions de francs CFA ( environ 0,82 millions de dollars américains), ce plan qui couvrira la période de 2012 à 2013, permettra à tous les enfants à risque et victimes de traite de bénéficier des mesures de protection.

Il favorisera, entre autres, la mobilisation sociale plus accrue pour la prévention et la lutte contre la traite des enfants et l'élaboration des procédure standards en matière de prise en charge judiciaire des enfants victimes de traite et des acteurs compétents pour leur mise en oeuvre.

Selon les rapports du Fonds des Nations-unis pour l'enfance ( UNICEF), 1200 000 d'enfants dans le monde sont victimes de traite dont 300 000 en Afrique, et quatre enfants sur 100 travaillent en situation de traite au Bénin.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 16 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?