Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 10.02.2012 08h19
Comores: relaxe de l'ancien chef d'état-major de l'armée nationale

La cour d'appel du tribunal de Moroni a prononcé, mercredi, la relaxe au profit de l'ancien chef d'état-major de l'armée comorienne et quatorze de ses militaires subalternes.

A la sortie de l'audience, Me Ahamada Mohamed Baco a exprimé toute sa satisfaction. "La victoire du droit est acquise. C'est une décision sage qui vient de remettre un équilibre qui a été perdu", a-t-il dit.

L'ancien chef militaire et ses subalternes ont été poursuivis pour rébellion et un jugement a été rendu par le tribunal de première instance de Moroni, le 9 avril 2011.

Le magistrat saisi du dossier avait requalifié le délit de rébellion en outrage à un magistrat lorsqu' il s'était avéré que les éléments constitutifs d'une rébellion n'étaient pas réunis.

Les avocats de la défense ont interjeté appel contre les peines d'un an d'emprisonnement dont dix mois fermes à l'encontre de quatre militaires, dont deux gardes de corps de l'ancien chef militaire, et la relaxe du général Salimou Mohamed Amiri et des dix autres militaires.

Cependant, l'ancien patron de l'armée comorienne, en détention provisoire, dans le cadre de l'affaire de l'assassinant du lieutenant-colonel Combo, est toujours dans l'attente d'une décision de la chambre d'accusation qui doit se réunir pour examiner une demande de libération provisoire introduite par ses avocats.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 9 février
Sélection du Renminribao du 9 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?