Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 08.02.2012 11h01
Côte d'Ivoire : le parti de M. Gbagbo refuse la commission nationale d'enquête sur la crise post-électorale

Le parti de l'ex-président Laurent Gbagbo refuse la commission nationale d'enquête mise en place au lendemain de la crise post-électorale en Côte d'ivoire par le nouveau régime, la jugeant "non inclusive".

"Le FPI (Front populaire ivoirien) tient à dénoncer publiquement la commission d'enquête nationale non inclusive et ne saurait nullement se reconnaître dans le rapport qui en sortira", indique une déclaration signée du porte-parole, Laurent Akoun, transmise mardi à Xinhua.

La commission nationale d'enquête a été mise en place par le président ivoirien Alassane Ouattara pour faire la lumière sur les événements post-électoraux qui ont fait au moins 3000 morts, selon les autorités ivoiriennes.

Le FPI relève que le pouvoir actuel n' a pas attendu le rapport de cette commission avant de mettre en prison plusieurs partisans de l'ancien régime, de procéder à la déportation de Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale.

Par ces faits, le régime d'Alassane Ouattara "a suffisamment démontré son caractère partisan pour que les Ivoiriens s'attendent à un rapport objectif d'une commission mise en place par lui", écrit le FPI.

La commission nationale d'enquête, dirigée par la juge Matoh Cissé, a entamé en janvier le recueil des témoignages sur les affrontements meurtriers post-électoraux.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Principales nouvelles du 7 février
Sélection du Renminribao du 7 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?