Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 31.01.2012 10h30
Abdelhamid Mehri, monument de la Révolution algérienne (PORTRAIT)

Abdelhamid Mehri, ancien ministre du gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA), est décédé lundi dans l'hôpital militaire de Ain Naâdja à Alger, à l'âge de 85 ans. Voici un rappel sur le parcours de cette figure de proue dans la Révolution nationale et dans la vie politique algérienne.

Né en avril 1926 à Constantine, Abdelhamid Mehri s'engage dans les rangs du Parti du peuple algérien (PPA) puis du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD) dans lequel il est membre du comité central.

Arrêté en novembre 1954, il reste emprisonné jusqu'en avril 1955. Quelques mois plus tard, il est désigné au sein de la délégation extérieure du Front de libération nationale (FLN) et occupa le poste de membre du Conseil national de la Révolution algérienne (CNRA), puis celui de membre du Comité de coordination et d'exécution (CCE).

A la constitution du gouvernement provisoire, il assume le poste de ministre des Affaires nord-africaines dans la première formation et celui de ministre des Affaires sociales et culturelles dans la deuxième.

Abdelhamid Mehri est également ministre de l'Information ainsi qu'ambassadeur dans plusieurs pays, dont ambassadeur d'Algérie en France entre 1984 et 1988.

La dernière fonction officielle du défunt est celle du secrétaire général du parti du FLN de 1988 à 1996.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 30 janvier
Sélection du Renminribao du 30 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?