Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 27.01.2012 10h14
Tunisie: Les grèves, un acquis qui constitue une réelle menace (Sondage)

Au début de l'année 2012 et une année après la chute du régime Ben Ali, le souci socioéconomique se place clairement en premier lieu parmi les priorités des Tunisiens dont certains sondages indiquent que le principal handicap du redémarrage économique en Tunisie reste les grèves et sit-in qui ne font que tenir un climat social tendu.

"L'inflation et la baisse du pouvoir d'achat, la détérioration de l'économie représentent les principaux effets néfastes d'une révolution loin d'être bénéfique à une économie qui était déjà en crise malgré la vitrine des indicateurs trompeurs", a révélé mercredi à l'Agence de presse XINHUA, M. Raef Abdennadher, directeur de la Société Training and Business Center Partners (TBC) qui vient de publier le rapport de son enquête "La révolution, une année après..".

Le rapport de cette enquête a précisé que malgré les acquis, " aussi considérables soient-ils", les Tunisiens considèrent que leur économie "est en train de payer très cher la facture de cette révolution".

Parmi les revers de la révolution tunisienne exprimés par les Tunisiens participants à cette enquête figurent "l'inflation et la baisse du pouvoir d'achat" (82,30%), "les grèves et les revendications continues" (78,70%), "la mauvaise situation économique" (76,80%) et "la montée du radicalisme religieux" (54, 90%) ainsi que "l'impunité de certaines personnalités de l'ancien régime" (57,20%).

Selon cette étude, la majorité des Tunisiens interrogés (72,7%) ont exprimé une alarmante inquiétude quant à l'avenir social et économique de leur pays tout en affirmant que "la gestion de la révolution" demeure pour eux "un exercice totalement nouveau".

"Les grèves et les revendications sociales constituent incontestablement à la fois le principal acquis et la principale menace pour la révolution", a expliqué M. Abdennadher ajoutant qu'avec une économie "déjà fragilisée" par une année très difficile, "les revendications multipliées ne font qu'aggraver la situation et l'exigence de solutions urgentes, immédiates et structurelles représente une réelle mission difficile à gérer".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 21 janvier
Sélection du Renminribao du 21 janvier
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?