Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 06.01.2012 12h28
La France exprime ses regrets au sujet de l'agression à Paris du président du Sénat de la RDC

Le ministère français des Affaires étrangères a fait part de ses regrets, jeudi, au ministre de la Coopération régionale et de la Francophonie de la République démocratique du Congo (RDC), Raymond Tshibanda, au sujet de l'agression à Paris du président du Sénat de la RDC, Léon Kengo Wa Dondo.

Selon un communiqué du Quai d'Orsay, le ministre français chargé de la coopération, Henri de Raincourt, a en effet reçu son homologue congolais afin de lui exprimer les regrets à ce sujet.

Il lui a confirmé, à cette occasion, l'ouverture d'une enquête sur l'affaire, indiquant, selon le communiqué, que "tout était mis en uvre pour que les responsables de l'attaque soient identifiés et jugés".

Le dirigeant politique congolais avait été attaqué samedi dernier par plusieurs hommes, alors qu'il sortait de la gare du Nord, à Paris, où il se trouvait en déplacement privé. Ses agresseurs l'avaient violemment frappé, le blessant notamment au visage.

L'Etat congolais attribue cette agression à des partisans de l' opposant Etienne Tshisekedi, qui s'estime être le véritable vainqueur des élections présidentielles du 28 novembre dernier.

Par ailleurs, les ministres français et congolais ont abordé " la situation de RFI en RDC", dont le signal a été coupé depuis plusieurs jours.

Le nouveau gouvernement de Joseph Kabila, dont la réélection fin novembre est contestée, reproche au média public français sa couverture de la période postélectorale.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 5 janvier
Sélection du Renminribao du 5 janvier
Faire de plus grands efforts pour pouvoir parvenir au niveau mondial des classes moyennes
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine