Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 26.12.2011 08h40
La composition du nouveau gouvernement marocain dévoilée dans les prochains jours (PAPIER GENERAL)

La composition du nouveau gouvernement marocain sera dévoilée dans un ou deux jours. L'annonce a été faite samedi par le chef de gouvernement désigné, M. Abdelilah Benkirane, également secrétaire général du Parti Justice et Développement (PJD) qui a remporté les élections législatives du 25 novembre dernier avec 107 des 395 sièges de la Chambre des représentants (1ère Chambre du parlement marocain).

"La question d'attribution des portefeuilles devrait être tranchée dans un ou deux jours. D'ici là, le PJD aura statué sur ses candidatures pour la prochaine équipe gouvernementale", a déclaré M. Benkirane à la presse peu avant une réunion à Rabat de la commission de proposition des candidats ministrables du PJD.

Le chef du gouvernement désigné a d'autre part annoncé que la composition du nouveau cabinet sera connue dans les prochains jours.

Auparavant, Abdelilah Benkirane, avait dévoilé la structure du nouveau gouvernement et la teneur de la charte de la majorité. Un accord de principe a été convenu sur ces deux questions lors de sa dernière réunion avec les secrétaires généraux du parti de l'Istiqlal (PI), du Parti du progrès et du socialisme (PPS) et du Mouvement populaire (MP).

Le PJD et ces trois partis ayant décidé de participer au prochain cabinet disposent d'une majorité confortable leur permettant de mettre en oeuvre leurs programmes selon une approche commune. Le PJD est parvenu, à la faveur de consultations menées avec ses alliés, à s'assurer une majorité numérique de 217 sièges sur les 395 que comprend la Chambre des représentants, si l'on compte les sièges du PI (60), du PPS (18) et du MP (32), soit 55% des sièges de la première Chambre du Maroc.

Selon M. Abdelaziz Rebbah, membre du secrétariat général du PJD, les consultations menées avec les partis de la coalition gouvernementale ont abouti à un consensus sur la structure générale du gouvernement, dont le nombre de postes variera entre 29 et 30. Il a ajouté qu'à part l'administration de la défense, pour laquelle il y a un consensus pour ne pas la confier à un parti politique, il n'y a aucun différend concernant l'attribution des ministères de la Justice et des Affaires étrangères à des personnalités partisanes. La presse arabophone du Maroc qui cite des sources présentes lors des consultations pour la formation du gouvernement, rapporte que la constitution de la prochaine équipe gouvernementale se fera sur la base des résultats obtenus par les partis lors du scrutin, en affectant au premier parti deux fois plus de ministres et secrétaires d'Etat que le second, qui en aura à son tour deux fois plus que le troisième et ainsi de suite.

Si l' on croit le journal arabophone "AL ALAM", porte-parole du parti de l' Istiqlal, le prochain gouvernement dont la composition sera annoncée cette semaine comprend un seul ministre d'Etat. L' on indique que le prochain gouvernement sera composé de 30 ministres, 12 pour le PJD, 7 pour le PI, 5 pour le MP et 4 pour le PPS.

Pour certains, la structure du gouvernement était déjà prête après la signature de la Charte de la majorité et la répartition des portefeuilles: la moitié des portefeuilles reviennent au PJD et les ministères de l'Intérieur et des Habous pour des personnalités indépendantes. Il y aurait trois ministères délégués et un secrétariat d'Etat, alors que Abdellah Baha, un des leaders du PJD, occupera le poste de ministre d'Etat.

Les rumeurs émanant des partis de la coalition attribuent 10 portefeuilles ministériels au PJD, dont la Justice et les Finances en plus du secrétariat général du gouvernement. L' Istiqlal qui aurait à diriger six secteurs en plus de la présidence du parlement, voudrait garder les mêmes départements que ceux qu' il mène dans l' actuel exécutif.

Le PPS devrait diriger quatre départements, dont celui des Affaires étrangères par son secrétaire général, Nabil Benabdallah. D' autres sources affirment que Hassan Abouyoub, actuel ambassadeur itinérant, ancien ministre et ex-ambassadeur à Paris, portant la casquette du MP, serait le candidat idéal pour diriger la diplomatie marocaine.

Source: xinhua

Commentaire
AUX MEMBRES DU NOUVEAU GOUVERNEMENT DE SM LE ROIPOUR UNE REFORME MENTALE ET FISCALEDES TAX...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 31 décembre
Une envoyée spéciale du président chinois se rendra prochainement dans cinq pays d'Asie centrale
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis