Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 18.12.2011 13h27
La RDC est entrée dans une crise politique, selon le secrétaire général de l'UDPS

La RDC est entrée dans une crise politique qui appelle à une solution politique, a déclaré samedi à la presse, Jacquemin Shabani, secrétaire général de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), parti d'Etienne Tshisekedi.

M. Shabani qui réagissait à l'arrêt définitif sur les résultats de l'élection présidentielle du 28 novembre, rendu public vendredi soir par la Cour suprême de justice (CSJ) confirmant la réélection de Joseph Kabila comme président de la RDC, a parlé d'"un old up électoral".

Dans son arrêt rendu public vendredi 16 décembre, la CSJ a proclamé Joseph Kabila vainqueur à la majorité simple pour un mandat de cinq ans avec 8 880 944 des voix, soit 48,95%. Il est suivi de Tshisekedi wa Mulumba crédité de 5 864 775 voix soit 32,33%.

La CSJ s'était prononcée le même soir sur le recours en annulation des résultats provisoires de la présidentielle pour fraudes, déposé par l'Union pour la nation congolaise (UNC) du candidat Vital Kamerhe. Elle avait jugé la requête recevable mais non fondée par manque de preuve.

Six pays avaient félicité le président Kabila pour sa réélection avant l'arrêt de la CSJ. Il s'agit, indique-t-on, du Burundi, du Kenya, de l'Ouganda, de la République centrafricaine, de la Tanzanie et de la Zambie.

A l'UDPS, on prévoit des manifestations à partir de lundi ou mardi prochain.

On rappelle que le président élu devra prêter serment le mardi 19 décembre 2011, conformément au calendrier de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chine : lancement d'une ligne aérienne directe entre Beijing et Lhassa
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis