Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 18.12.2011 13h25
UEMOA: les ministres des Finances examinent la situation économique dans la sous-région

Une réunion des ministres des Finances de l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) s'est ouverte vendredi à Niamey, capitale du Niger, pour examiner la situation économique en Afrique de l'ouest.

La réunion va également s'intéresser au projet de budget de l'Union pour l'exercice 2012, aux perspectives financières actualisées 2011-2015 de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et à l'approbation de la nouvelle tarification du marché financier régional de l'institution.

L'évolution récente de l'environnement économique et financier international a été marquée par une dégradation des perspectives de croissance économique mondiale et des tensions sur les marchés financiers consécutives aux développements de la crise de la dette souveraine dans la zone euro, a déclaré le président du Conseil des ministres, José Mario Vaz, ministre des Finances de la Guinée- Bissau, à l'ouverture des travaux.

Toutefois au sein de l'UEMOA, a précisé M. Vaz, en dépit des résultats peu satisfaisants de la Campagne agricole 2011-2012 et des répercussions de la crise post électorale en Côte d'Ivoire, la situation économique devait ressortir en légère amélioration.

Le taux de croissance de l'Union pour l'année 2011 est estimé à 1,2% contre une prévision précédente de 1%.

De l'avis de M. Vaz, la hausse du niveau général de prix dans l'Union a marqué un léger ralentissement au cours de la période récente avec un taux de 3,8% enregistré à la fin du mois de septembre contre 3,9% à la fin du mois de juin.

"Nous restons optimistes quant à l'amélioration significatives des perspectives macroéconomiques dans l'Union dans les prochains mois à la faveur du rebond de l'activité en Côte d'Ivoire, de la consolidation des investissements dans le secteur des mines et de la poursuite par les Etats membres de la mise en oeuvre des réformes visant l'assainissement des finances publiques, l'amélioration de l'environnement des affaires et la diversification des économies", a-t-il indiqué.

Pour le ministre bissau-guinéen des Finances, l'activité économique devrait dans ce contexte croitre de 6,4% en 2012.

Il a cependant estimé que les conséquences défavorables de la mauvaise campagne agricole 2011-2012 devraient engendrer des tensions inflationnistes, faisant peser des risques sur la stabilité macroéconomique.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chine : lancement d'une ligne aérienne directe entre Beijing et Lhassa
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis