Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 09.12.2011 08h29
Les manifestants demandent à la milice de quitter Tripoli

Le gouvernement provisoire de Libye a fixé au 20 décembre la limite pour que les milices locales déposent leurs armes. Ce mouvement vient à la suite d'un rassemblement à Tripoli qui demande un processus de désarmement plus rapide. Beaucoup de Libyens voulaient que les gens de la milice puissent rentrer chez eux et laisser le travail de maintien de l'ordre public à la police et à la nouvelle armée que le gouvernement prévoit de créer.

Demandant un Tripoli dépourvu d'armes. Dans un salon de soutien au nouveau gouvernement, 2 000 manifestants environ ont demandé aux milices de quitter les routes de leur ville. Ils essaient de mettre un terme à plusieurs mois d'anarchie qui a suivi la guerre civile de cette année.

Basma

Manifestante anti-milice

"Les policiers doivent rentrer faire leur travail, et nous avons besoin dans la capitale seulement des gens de Tripoli, et nous sommes tous libres et unis. Toutes les milices doivent rentrer dans leur ville."

Rajab Milad

Agent de police

"Les conseils locaux et le CNT ont donné un avertissement. Deux semaines pour déposer les armes et toutes les armes à feu , les machines lourdes, doivent se retirer de Tripoli."

Les diverse milices sont venues ensemble et ont rempli le vide de pouvoir depuis 3 mois, vide créé suite à l'effondrement du règne de 42 ans de Mouammar Kadhafi. Certains sont dirigés par des hommes forts extérieurs à la ville qui semblent se positionner avant les élections planifiées au milieu de l'année prochaine. Le gouvernement provisoire veut les voir quitter les lieux. Le Premier ministre Abdurrahim El-Keib et le conseil de la ville ont demandé aux milices de la quitter avant le 20 décembre.

Ahmed

Manifestant anti-milice

"Cette manifestation est organisée par tous les conseils locaux de Tripoli, et Tripoli doit être stable sans les armes. Nous espérons que toutes les armes à feu et les machines lourdes seront déplacées en dehors de Tripoli. Nous ordonnons, à partir de tous les citoyens, aux brigades de sécurité semi-officielle de déposer les armes et de stabiliser Tripoli sans violence. "

Le conseil de la ville a annoncé des manifestations un jour à l'avance. Dans la même déclaration, il a délivré l'ultimatum aux milices, mais le taux de participation était modeste comparé avec les démonstrations précédentes.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Liu Yunshan s'engage à développer la coopération amicale avec le Parti communiste français
Nouvelles principales du 8 décembre
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis
Au sujet de l'immolation par le feu de plusieurs jeunes moines des régions tibétaines du Sichuan