Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 07.12.2011 10h47
La Zambie décide d'exporter 1 million de tonnes de maïs

Le gouvernement zambien et le plus grand organisme agricole du pays ont accepté d'exporter 1 million de tonnes de maïs vers les pays voisins où il y a un déficit, a rapporté mardi le journal Zambia Daily News.

Le gouvernement était d'abord hésitant à l'idée d'exporter l'excédent de maïs car il voulait satisfaire la consommation locale.

Mais le directeur exécutif du Syndicat national zambien des agriculteurs (ZNFU), Ndambo Ndambo, a déclaré que le gouvernement avait décidé récemment lors d'une réunion d'exporter 1 million de tonnes de maïs, dont la majorité ira au Zimbabwe.

"Le gouvernement aurait bénéficié des exportations de maïs si la décision avait été prise plus tôt. Il est tard mais la décision reste", a déclaré l'officiel.

L'officiel a également indiqué que le maïs devrait être vendu à des prix compétitifs, ajoutant que le gouvernement devrait comparer le prix de la marchandise dans les pays voisins. "Il y a une pénurie de céréales sur le marché international et si notre maïs était vendu à 120 dollars la tonnes, les commerçants pourraient exporter par voie maritime vers les pays comme le Mexique et l'Argentine", a-t-il ajouté.

La Zambie a connu une récolte exceptionnelle ces deux dernières saisons. Au cours de la saison 2009/2010, le pays a produit 2,8 millions de tonnes de maïs, alors que pendant la saison 2010/2011, la production s'est élevée à 3,2 millions de tonnes.

Cependant, les problèmes au niveau des stockages ont entraîné l'endommagement de centains produits. La consommation annuelle de maïs en Zambie s'élève à 1,6 millions de tonnes.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chine : nouveau record du nombre de dépôts de brevets
Nouvelles principales du 6 décembre
Il nous faut observer avec sang-froid l'escalade du tapage anti-chinois déclenché par Washington
La Chine se tourne aussi maintenant vers la fabrication de vin à Bordeaux...
Ce ne serait pas seulement le vaincu qui « paierait un prix cher » pour la guerre