Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 05.12.2011 08h09
Egypte : les Frères musulmans remportent 40% des suffrages au premier tour des élections législatives

L'Alliance démocratique, une coalition dirigée par le parti de la liberté et de la justice (PLJ) des Frères musulmans, a remporté près de 40% des voix d'après les résultats préliminaires du premier tour des élections législatives, a rapporté dimanche le journal officiel Al-Ahram.

L'Alliance islamique dirigée par le parti salafiste Al-Nour a obtenu 25% des suffrages, contre 15% pour le Bloc égyptien (coalition libérale laïque), 11% pour le parti Al-Wafd, et 6% pour le parti islamique Wasat, selon le journal.

Ces résultats provisoires ne peuvent néanmoins pas encore indiquer combien de sièges reviendront exactement à chacun de ces partis au sein de l'Assemblée populaire, les résultats définitifs ne pouvant être annoncés qu'à la fin du processus électoral.

Celui-ci doit encore durer jusqu'à la mi-janvier, puisque seuls 9 gouvernorats ont voté pour le moment, les citoyens de 18 autres gouvernorats étant conviés aux urnes en deux autres phases, à la mi-décembre et au début janvier.

Au cours du premier tour organisé les 28 et 29 novembre, seuls quatre candidats indépendants ont réussi à s'assurer d'un siège à l'Assemblée. Les 52 sièges restants destinés aux candidats indépendants seront disputés par 104 candidats au cours du second tour du vote, qui aura lieu lundi et mardi dans les neuf gouvernorats concernés, dont Le Caire et Alexandrie.

Le taux de participation au premier tour a atteint 62%, a déclaré vendredi Abdel-Moez Ibrahim, président de la Haute-Commission judiciaire électorale. Il a décrit ce chiffre comme le plus élevé jamais atteint dans l'histoire de l'Egypte.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Les revues internationales ont publié en 2010 un total de 121 500 documents universitaires chinois
Ce ne serait pas seulement le vaincu qui « paierait un prix cher » pour la guerre
L'immolation par le feu vue de la règle fondamentale du bouddhisme
La France désire être le « sonnailler » quant à l'ingérence dans la situation en Syrie