Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 01.12.2011 10h28
L'UE regrette les violences liées aux élections présidentielle et législatives en RDC

L'Union européenne (UE) a exprimé mercredi ses regrets sur "les violences qui ont entraîné plusieurs victimes ainsi que des tensions particulièrement vives à certains endroits" au cours des élections présidentielle et législatives qui ont eu lieu lundi en République démocratique du Congo (RDC).

La Haute Représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de séurité, Catherine Ashton a "suivi avec attention la tenue des élections présidentielle et législatives en République Démocratique du Congo qui se sont tenues ce 28 novembre 2011, dans les délais fixés par la Constitution", a indiqué le porte-parole de Mme Ashton dans une déclaration.

"Elle regrette les violences qui ont entraîné plusieurs victimes ainsi que des tensions particulièrement vives à certains endroits", selon la déclaration.

La chef de la diplomatie de l'UE "salue les efforts de la CENI, ceux des autorités congolaises et de la MONUSCO ainsi que l'engagement de tous les partenaires de la République Démocratique du Congo, notamment les pays africains, pour mener le processus électoral à son terme", rappelant que "l'UE a également apporté un soutien important au processus".

Mme Ashton "appelle le peuple congolais au calme et à l'apaisement pendant le dépouillement, la compilation et l'annonce des résultats", et "appelle également toutes les forces politiques en présence à respecter les règles du processus électoral et à introduire toute contestation éventuelle par la seule voie légale ou juridique".

Une mission d'observation électorale déployée par l'UE à l' invitation des autorités congolaises "émettra sa déclaration préliminaire dans les prochains jours", a ajouté le porte-parole de Mme Ashton.

Des violences et des incidents ont été enregistrés dans des régions de la RDC malgré le calme régnant dans la capitale Kinshasa le jour des élections.

Selon des médias, deux policiers et une électrice ont été tués à Lubumbashi, la capitale de la province du Katanga (sud-est) dans l'attaque d'un bureau. A Kananga, au Kasaï oriental (centre), fief de l'opposant Etienne Tshisekedi, des bureaux de vote ont été incendiés, des bulletins volés et d'autres déjà mis dans des urnes avant l'ouverture du scrutin.

Dans la ville de Beni de la province du Nord-Kivu, la prison de Kangabayi a été attaquée par une centaine d'homme armés, provoquant l'évasion de plus de 400 détenus. Par ailleurs, neuf détenus se sont evadés de la prison de Mbaza Ngungu dans la province du Bas-Congo.

Le président de la CENI, Daniel Ngoy Mulunda, a affirmé mardi que les élections du 28 novembre en RDC ne seront pas annulées en dépit de quelques failles constatées dans l'organisation.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine élabore les grandes lignes de réduction de la pauvreté dans les zones rurales pour les dix prochaines années
Nouvelles principales du 30 novembre
Ce ne serait pas seulement le vaincu qui « paierait un prix cher » pour la guerre
L'immolation par le feu vue de la règle fondamentale du bouddhisme
La France désire être le « sonnailler » quant à l'ingérence dans la situation en Syrie