Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 30.11.2011 10h02
Côte d'Ivoire : Gbagbo transféré dans "les toutes prochaines heures" à la CPI (Conseiller)

La Cour pénale internationale (CPI) a délivré un mandat d'arrêt international notifié mardi à l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo qui pourrait être transféré dans "les toutes prochaines heures", selon Alain Toussaint, un conseiller de M. Gbagbo.

"Le procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo, a délivré le 23 novembre 2011 un mandat d'arrêt international à l'encontre du président Gbagbo ", indique Alain Toussaint dans un communiqué publié mardi depuis Paris.

Selon M. Toussaint, "le gouvernement de M. Ouattara, ses juges ainsi que des envoyés de la CPI sont actuellement à pied d'oeuvre à Korhogo pour tenter de faire exécuter ce mandat illégal pour transférer le président Gbagbo dans les toutes prochaines heures à la CPI".

Laurent Gbagbo, arrêté le 11 avril après cinq mois d'impasse politique et deux semaines de guerre suite à l'élection présidentielle, est en résidence surveillée à Korhogo, dans le nord de la Côte d'Ivoire.

Laurent Gbagbo est poursuivi par la justice ivoirienne pour des "crimes économiques ", " atteinte à la sûreté de l'Etat" et " crimes contre l'humanité".

La CPI avait autorisé début octobre l'ouverture d'une enquête sur d'éventuels crimes de guerres et contre l'humanité commis en Côte d'Ivoire durant les affrontements ayant suivi l'élection présidentielle de novembre.

La guerre entre les forces de Laurent Gbagbo et les partisans d'Alassane Ouattara a fait au moins 3 000 morts.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le Gouvernement chinois souhaite apaiser les craintes des entreprises étrangères
Nouvelles principales du 29 novembre
La France désire être le « sonnailler » quant à l'ingérence dans la situation en Syrie
Pour faire entrer l'Afrique dans le futur...
Routes chinoises : à quand la fin du massacre ?