Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 29.11.2011 11h02
RDC : la CENI globalement satisfaite des opérations électorales (PAPIER GENERAL)

Le premier vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Jacques Djoli, s'est dit globalement satisfait du déroulement du vote des élections présidentielles et législatives, tenus lundi.

"Nous croyons que globalement les choses se sont bien passées. Malgré certaines difficultés due aux problèmes d'ordre technique et météorologique" , a-t-il déclaré lundi soir, reconnaissant le déploiement tardif des bureaux de vote et des cas l'arrivée tardif de bulletin.

"63.685 bureaux de vote ont été mis à contribution dans l' organisation des élections libres et démocratiques. Et seulement quelques incidents ont été enregistrés, cela relève vraiment de l' exploit", a-t-il fait part.

Les électeurs des circonscriptions qui n'ont pas terminé leurs votes pourront venir voter calmement mardi, a indiqué le représentant de la CENI, précisant que les centres où il y a quelque problème sont localisés dans les provinces de l'Equateur, notamment à Bongandanga, à Tembo, dans la province du Bandundu et dans certaines parties du Nord Kivu.

LA PLUIE AU RENDEZ-VOUS

Les élections présidentielles et législatives du lundi 28 novembre 2011 appartiennent désormais à l'histoire. A Kinshasa, l' histoire retiendra que comme lors de l'élection présidentielle de 2006, une forte pluie a été une fois plus au rendez-vous du scrutin. Ces intempéries ont quelque peu retardé le démarrage effectif de l'opération de vote dans plusieurs bureaux de Kinshasa.

En outre, la question de délocalisation des bureaux de vote a également déboussolé les électeurs qui n'arrivaient pas à retrouver leurs noms sur la liste.

A Kinshasa, dans l'ensemble, les élections présidentielles et législatives se sont déroulées dans le calme. Cependant, le calme observé à Kinshasa contraste avec la situation de tension extrême qu'on a connue dans les villes de Kananga, dans le Kasaï occidental et de Lubumbashi, et le Katanga.

DES VIOLENCES

Des incidents ont été enregistrés à Kananga, chef-lieu du Kasaî Occidental où des bureaux de vote ont été incendiés par des électeurs qui affirmaient avoir découvert des cas de tricherie. La police a dû tirer en l'air pour disperser la population qui dénonce des cas de tricherie.

"Certains bulletins de vote déjà remplis par les candidats députés ont été saisis. Au lycée Notre Dame de Kananga une dame a été surprise avec un stock de bulletins déjà remplis de noms. Elle été molesté. Et lorsque ses collègues sont venus à son rescousse, les choses ont dégénéré en violences", a déclaré M. Kande Omombo de la société civile du Kasaï occidental.

A Lubumbashi, dans la province du Katanga, des inconnus armés ont attaqué un convoi de la CENI et un bureau de vote dans le quartier Bel Air. La Police et l'armée nationale ont répliqué et se sont lancés à l'assaut des assaillants. Bilan, trois de ces assaillants ont été tués. Dans une déclaration faite dans la soirée, le gouverneur de la province du Katanga, M. Moïse Katumbi a déclaré que la situation est actuellement sous contrôle.

Dans la Province Orientale, l'on craignait que les rebelles de la LRA ne perturbent le bon déroulement des élections dans le Haut Uele et le Bas Uele. Selon des sources concordantes, les élections dans cette partie de la république se sont déroulées dans le calme, malgré les difficultés de plusieurs électeurs à atteindre leurs bureaux de vote situés à parfois à plusieurs kilomètres de leurs lieux de résidence.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Environ un million de Chinois participent au concours de la fonction publique
Nouvelles principales du 28 novembre
La France désire être le « sonnailler » quant à l'ingérence dans la situation en Syrie
Pour faire entrer l'Afrique dans le futur...
Routes chinoises : à quand la fin du massacre ?