Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 17.11.2011 08h21
Madagascar: A la veille de la date butoir pour la formation du nouveau gouvernement, rien n'est encore officiel

A la veille du 17 novembre, la date butoir pour la formation du nouveau gouvernement à Madagascar, rien n'est encore su officiellement, ni de la part de la présidence de la Haute autorité de la transition (HAT), ni de la part de la primature, concernant la date exacte de la nomination.

Aucun communiqué officiel de ces deux entités n'annonce la nomination des membres du gouvernement d'union nationale, prévue pour jeudi, alors que d'habitude un tel événement politique est annoncé à la presse deux ou trois jours avant.

Ce qui est rapporté par les journaux locaux, le Premier ministre Omer Beriziky, aurait été reçu mardi après-midi par le président de la HAT, Andry Rajoelina, pour lui présenter la liste de son gouvernement, mais ce dernier a voulu une reformulation de la composition proposée par son Premier ministre.

Une autre actualité qui attire l'attention des malgaches, aucun communiqué officiel ne dit pas si le vice-ministre sud-africain chargé de la coopération et des Relations internationales, Marius Fransman, qui a dirigé la délégation de la troïka dans la médiation de la crise politique à Madagascar, va assister à la nomination des membres du gouvernement ou non.

Officieusement, des indiscrétions disent que Marius Fransman ne sera pas venu à Madagascar pour la nomination des ministres, mais il a confié à l'ambassadeur d'Afrique du sud à Madagascar, Mogheti Monaissa, ce qu'il devrait faire dans la grande île.

Par ailleurs, les tractations continuent entre divers partis protagonistes de la crise politique dans le pays. L'opposition demandent les 50% des postes ministériels tandis que ceux qui supportent M. Andry Rajoelina disent que le président de la HAT aura le dernier mot pour designer les responsables des ministères de souveraineté comme la justice et les finances.

La nomination des membres du gouvernement au plus tard le 17 novembre 2011 est stipulée dans le document cadre de la mise en œuvre de la feuille de route de sortie de crise.

Ce document demande également la nomination des membres parlementaires du Congrès de Transition (CT) et du Conseil supérieur de la transition (CST) avant le 30 novembre.

La feuille de route a été signée par une dizaine des groupements politiques malgaches le 17 septembre dernier une feuille de route pour sortir Madagascar de la crise politique actuelle.

La crise politique a commencé en décembre 2008 lors d'un conflit opposant M. Marc Ravalomanana, président de République et M. Andry Rajoelina, maire de la capitale en époque. Les manifestations massives conduites par Rajoelina ont fini par la démission de Ravalomanana le 17 mars 2009. Rajoelina a pris le pouvoir le 21 mars 2009 tandis que son prédécesseur s'est exilé en Afrique depuis le 25 mars 2009.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chen Quanguo élu secrétaire du Comité du PCC pour le Tibet
Nouvelles principales du 16 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?