Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 16.11.2011 11h08
Le Niger et le Burkina s'engagent à réaliser ensemble des projets de développement

Le Premier ministre burkinabé Luc Adolphe Tiao a rencontré mardi à Ouagadougou son homologue nigérien Briji Rafini, en séjour de travail au Burkina Faso depuis dimanche.

Le Premier ministre du Niger a déclaré que l'entretien avait abordé des projets communs de développement et de sécurité.

"Nous avons décidé d'oeuvrer ensemble la main dans la main pour réaliser tous les projets qui nous tiennent à coeur à commencer par le chemin de fer", a-t-il dit.

Selon M. Rafini, le Burkina Faso et le Niger considèrent qu'à partir de maintenant, "c'est un outil (chemin de fer) privilégié de nos économies qu'il faut coûte que coûte réaliser, mettre à la disposition de nos Etats afin de réaliser le progrès".

"Nous avons décidé de mettre nos efforts en commun, nos énergies en commun pour faire avancer ce projet de chemin de fer qui nous tient à coeur", a-t-il indiqué.

"Il est question maintenant véritablement de manière résolue de le poursuivre", a soutenu le Premier ministre nigérien qui dit avoir également échangé avec son homologue burkinabé de sujets telle la sécurité qui préoccupe tous les Etats de l'Afrique de l'Ouest.

"Nous avons décidé d'oeuvrer tous ensemble à la consolidation de la paix, à prévenir tous les actes qui pourraient perturber la quiétude de nos populations", a souligné M. Rafini, précisant que les deux gouvernements sont résolus à travailler de façon concertée sans considération de frontière ou autres.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
A la réunion de l'APEC, le président chinois appelle à un changement de modèle de croissance (PAPIER GENERAL)
Nouvelles principales du 14 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?