Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 13.11.2011 10h27
Tunisie: Ce qu'attendent les citoyens des nouveaux dirigeants

Plus de deux semaines après les élections de l'Assemblée constituante du 23 octobre 2011, la Tunisie entame une nouvelle étape d'édification marquée par une diversification d'options quant à la prochaine carte politique, où le citoyen tunisien, ses aspirations ainsi que l'intérêt général de l'Etat passent avant toute préoccupation.

Bien que les négociations en cours pour composer un nouveau gouvernement tunisien semblent être une étape indispensable dans l'identification de l'orientation politique de la Tunisie, les Tunisiens perçoivent que "plus ces négociations tardent et l'attention se concentre sur la présidence de la Constituante, plus leurs attentes sociales et économiques se reportent", a souligné Anis (29 ans), technicien en multimédia.

Pour Mouna (31 ans), diplômée opérant dans le domaine des Beaux-arts, le nouveau gouvernement devra relever le défi de l'employabilité auprès des diplômés tout comme chez les jeunes issus des familles nécessiteuses.

"L'emploi, a-t-elle poursuivi, demeure la question la plus prioritaire du moment où trouver un poste d'emploi et intégrer la vie professionnelle demeure l'un des principaux soucis de la jeunesse tunisienne".

Pour une autre catégorie de Tunisiens, l'espoir est de "voir une nouvel Tunisie pour tous le monde rompant avec le passé où les dirigeants ne pensent qu'à leurs propres intérêts personnels", a affirmé Lobna Mansouri, responsable d'une agence de voyage.

"Je m'attends à une construction, bien étudiée, de notre Tunisie fondée sur des bases solides tout en gardant notre identité arabo-musulmane et en misant sur l'honnêteté, le sérieux et l'efficacité au niveau de la prise de positions", a-t-elle conclu.

Bon nombre de Tunisiens et Tunisiennes se met d'accord sur le fait que "la concentration sur le prochain programme du gouvernement tunisien doit passer actuellement avant la course derrière les portefeuilles ministériels et les postes de décisions", a estimé Walid Ben Arbi, instituteur à l'enseignement secondaire.

Pour le moment, les Tunisiens attendent avec passion les résultats définitifs des élections, l'aboutissement des négociations pour former le nouveau gouvernement ainsi que la séance inaugurale de l'Assemblée constituante, et ce, dans l'espoir de voir ses aspirations se traduire sur la réalité.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le président chinois rencontre des représentants d'entreprises américains
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?
De la Chine à l'Europe, ou d'un 11 novembre à l'autre
Qui peut sauver l'Europe ?