Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 11.11.2011 16h13
Nigeria: Shell doit payer pour les fuites de Bodo

Le géant pétrolier Shell doit s'acquitter d'une amende d'1 milliard de dollars pour nettoyer le delta du Niger après les fuites dévastatrices qui ont eu lieu en 2008 et qui ont souillé la région.

Shell a reconnu sa responsabilité pour les fuites de pétrole dans l’Etat d’Ogoniland, dans le sud du Nigeria, qui ont touché la communauté de pécheurs de Bodo. La compagnie pétrolière a accepté de payer des compensations, qui sont actuellement en discussion dans des tribunaux britanniques. Mais Amnesty International et le Centre pour l’Environnement, les droits de l’Homme et le Développement ont accusé Shell dans un rapport, de ne pas avoir réagi suffisamment vite pour réparer les dégâts et a demandé au groupe anglo-néerlandais de donner une contribution. "Il est temps que cette compagnie multi-nationale prenne ses responsabilités, nettoye et paye," a déclaré Aster van Kregten, un chercheur au siège londonien d’Amnesty International.

"L’échec de Shell pour rapidement arrêter et nettoyer les fuites de pétrole de Bodo, a dévasté la vie de plusieurs dizaines de milliers d’habitants." Un porte-parole des opérations de Shell au Nigeria, a annoncé que des discussions avaient lieu en ce moment avec le gouvernement pour établir un fonds de nettoyage du delta du Niger, et a affirmé que des efforts avaient été entrepris pour nettoyer les conséquences des fuites de Bodo.

Ogoniland est la victime de pollutions dues au pétrole depuis des décennies, et un rapport important d’une agence de l’environnement appartenant à l’ONU a été publié en août, qui estime que la région aurait besoin du plus grand nettoyage jamais réalisé. Le Programme des Nations unies pour l’environment a demandé à l’industrie pétrolière et au gouvernement nigérian de contribuer à hauteur d’ 1 milliard de dollars pour un fonds de nettoyage.

Cependant, le rapport de jeudi se focalise seulement sur les fuites de Bodo en 2008. La Shell Petroleum Development Company of Nigeria (SPDC), la filiale de Shell qui gère une joint-venture au Nigeria dans laquelle la compagnie pétrolière détient une part majoritaire, a insisté sur le fait que sa volonté de nettoyer après la fuite avait été entravée.

"La vérité c’est que nos efforts pour mettre en place un nettoyage à Bodo ont été entravés par le sabotage des pipelines pour voler le pétrole", a indiqué un porte-parole de la SPDC. Mais Van Kregten répond que: "Cette affirmation a été très critiquée par les communautés et les ONG qui soulignent que le processus de collecte des données sur la fuite était erroné.".

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine accordera un rôle plus important aux femmes dans la recherche d'un développement mondial durable
Nouvelles principales du 10 novembre
La Chine est dans l'embarras face à la crise de la dette qui frappe l'Europe
Réduit à la dernière extrémité, la clique du dalai lama incite à la « suicide par le feu »
La croissance stable de l'économie chinoise constitue un événement de portée mondiale