Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 11.11.2011 08h05
La Tanzanie n'est pas prête à reconnaitre les nouveaux dirigeants libyens

La Tanzanie n'a pas encore reconnu les nouveaux dirigeants libyens organisés au sein du Conseil national de transition (CNT) car ils n'ont pas encore rempli les conditions fixées par l'Union africaine (UA), ont rapporté jeudi les médias officiels.

Le vice-ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mahadhi Juma Maalim, a déclaré à l'Assemblée nationale à Dodoma, capitale du pays est-africain, que la Tanzanie ne reconnaitra aucun régime qui vient au pouvoir via des moyens non constitutionnels, selon le journal officiel Dailynews.

Il a donné comme exemple Madagascar, rappelant qu'après la réélection de Marc Ravalomana en 2006, son gouvernement avait été dissout en mars 2009 dans un soulèvement militaire mené par Andry Rajoelina. Il a souligné que le régime existant mené par M. Rajoelina n'était pas encore reconnu par la Tanzanie.

Il a ajouté que la Tanzanie n'est pas convaincue et ne souhaite pas encore reconnaître le gouvernement libyen avant qu'il ne respecte trois critères fixées par l'UA et notamment la formation d'un gouvernement inclusif de transition qui impliquera tous les segments et tribus de Libye.

Il a également souligné que le gouvernement de transition doit encourager la réconciliation et unir tous les Libyens dans un gouvernement inclusif en accord avec la feuille de route de l'UA sur la Libye, qui aboutira à l'organisation d'élections démocratiques, pacifiques, libres et justes dans le pays nord-africain.

Le vice-ministre a également déclaré que le gouvernement de transition doit assurer l'existence d'un parlement indépendant et des tribunaux.

Il a ajouté, cependant, qu'après avoir atteint les exigences pour la reconnaissance, la Tanzanie a reconnu les gouvernements de Mauritanie, de Guinée et du Niger, mais Madagascar n'a toujours pas réussi à atteindre ces critères.

"Nous ne pouvons reconnaître le CNT. Nous avons toujours dénoncé les événements similaires dans d'autres pays. Tant que nous ne sommes pas sûrs de la participation des Libyens dans sa formation et des officiels qui la dirigent, nous ne le reconnaîtrons pas", a-t-il déclaré.

Il a ajouté que la Tanzanie condamne fermement l'assassinat de l'ancien leader libyen Mouammar Kadhafi et des centaines de milliers d'autres Libyens.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine accordera un rôle plus important aux femmes dans la recherche d'un développement mondial durable
Nouvelles principales du 10 novembre
La Chine est dans l'embarras face à la crise de la dette qui frappe l'Europe
Réduit à la dernière extrémité, la clique du dalai lama incite à la « suicide par le feu »
La croissance stable de l'économie chinoise constitue un événement de portée mondiale