Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 04.11.2011 14h50
Maroc : les partis politiques dévoilent leurs programmes électoraux(PAPIER GENERAL)

A trois semaines des élections législatives anticipées au Maroc, les partis politiques dévoilent leurs programmes qu'ils comptent réaliser si jamais ils remportent le scrutin du 25 novembre.

Les déclarations d'intention dans ce sens se multiplient, alors que de nombreuses voix s'élèvent pour dénoncer les alliances actuelles et demander une recomposition du champ politique. Elles insistent sur le fait que pour aider les électeurs à faire leur choix, les alliances doivent dorénavant être formées sur la base des programmes et bien avant les élections.

Aujourd'hui, il existe trois sortes d'alliances, à savoir la Koutla ou la gauche démocratique au sens large du terme qui se compose de l'Union socialiste des forces populaires (USFP) le Parti du progrès et du socialisme (PPS) et le parti de l'Istiqlal (Indépendance); la "Coalition pour la démocratie", communément appelé G8, qui comprend en plus du Rassemblement National des Indépendant (RNI), l'Union constitutionnelle (UC), le Mouvement populaire (MP), le Parti authenticité et modernité (PAM), le Parti socialiste (PS), le Parti de la gauche verte (PGV), le Parti travailliste (PT) et le Parti de la Renaissance et de la Vertu ( PRV), ainsi que le Parti de justice et de développement (PJD) et ses partisans, dont Forces citoyennes et l'Alliance des Libertés.

Le PJD cible sa campagne électorale sur la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption et un taux de croissance stable de l'économie de l'ordre de 8%.

En ce qui concerne ses engagements sur le plan social, le PJD promet, dans son programme électoral, de positionner le Maroc parmi les 90 premiers pays en matière d'indice de développement humain, de ramener le taux d'analphabétisme à 20 % à l'horizon 2015 et à 10 % à l'horizon 2020, de porter le SMIG à 3.000 dirhams et le montant minimal de la pension de retraite à 1.500 dirhams et d'améliorer la santé mère-enfant.

Pour convaincre, il compte sur le Mouvement unification et réforme (MUR), qui fait figure de véritable laboratoire de propositions et de vivier de cadres pour le parti.

Pour sa part, la "Coalition pour la démocratie" a dernièrement présenté un programme commun qui consacre la dignité des citoyens en instaurant une véritable égalité entre les hommes et les femmes, le monde urbain et le monde rural, en luttant contre la pauvreté, la précarité et les différentes formes d'exclusion sociale.

Le programme du G8 ambitionne, une fois aux commandes de la chose publique, de porter le taux de croissance à plus de 6%, de créer 200.000 emplois par an dont 50.000 via l'auto-emploi, d'augmenter le budget alloué au Fonds de promotion de l'emploi des jeunes à 2 Milliard Dirhmes, de contenir l'inflation et le déficit budgétaire à 3%, de maintenir la dette publique autour de 50% du PIB et de réaliser une performance annuelle des exportations de 15% . La coalition envisage de porter le taux de scolarisation à 99% pour les 6-11 ans et à 90% pour les 12-14 ans.

Par ailleurs, la Koutla a adopté une plateforme de programme commun des trois partis du bloc démocratique.

Le document prévoit la consécration d'une nouvelle charte sociale fondée sur les valeurs d'équité et du progrès, la promotion d'une politique économique volontariste qui place le citoyen au cur du processus de développement, la réalisation du développement durable, la préservation des ressources naturelles, et la promotion des relations extérieures du Maroc pour un meilleur accompagnement de l'évolution à l'échelle régionale. Selon certains partis politiques, l'exercice démocratique ne se limite pas à la participation aux élections, aussi importantes soient-elles et dont le principe consiste à confronter les programmes et les compétences politiques à l'aune de leur capacité d'exprimer les attentes du peuple, mais il renvoie de plus en plus à la gestion des affaires de la société dans ses dimensions politique, économique, culturelle, sociale et environnementale, ce qui exige de mener une action de proximité pour redonner confiance aux citoyens dans l'action politique.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Un vice-Premier ministre chinois appelle à la facilitation de l'investissement et des échanges commerciaux
Nouvelles principales du 3 novembre
La route qui est devant nous est encore cahotique
Le dialogue est la « meilleure façon » d'éviter la guerre commerciale
La fin tragique de Kadhafi va profiter à la campagne électorale de Barack Obama