Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 02.11.2011 10h49
L'exécution de Kadhafi crée "un sentiment de malaise" face à la situation en Libye (président sud-africain)

"Une sentiment de malaise" existe concernant la Libye depuis l'exécution de Mouammar Kadhafi, a déclaré mardi au Cap le président sud-africain, Jacob Zuma.

"Elle (l'exécution) a créé un sentiment de malaise face à la situation en Libye", a déclaré le président au Cap lors d'un petit- déjeuner d'affaires.

M. Kadhafi a été exécuté après avoir été arrêté dans sa ville natale, Syrte, il y a environ deux semaines.

Il aurait été mieux pour les Libyens que Kadhafi soit arrêté et jugé. Il aurait ainsi pu répondre aux questions concernant sa gestion du pays pendant 41 ans, a expliqué M. Zuma.

"Dans le monde des droits de l'homme aujourd'hui, il existe des tribunaux pour juger ceux qui ont commis des crimes", a poursuivi le président.

"Ceux qui le poursuivait étaient censés l'arrêter.. Malheureusement, il a été tué".

M. Zuma a déclaré qu'il espère que le Conseil national de transition libyen "rassemblera le pays".

Kadhafi avait répondu au soulèvement libyen de façon particulière, ce qui s'est retourné contre lui, a déclaré M. Zuma.

"Même quand la situation s'empirait, il semblait penser qu'il pouvait encore défendre son système", a indiqué M. Zuma.

C'est la deuxième fois que M. Zuma déclare regretter que Kadhafi soit mort au lieu d'être jugé.

Le président a également fait savoir que son pays était prêt à aider la Libye post-Kadhafi.

"Laissons derrière nous la mort de Kadhafi. Notre inquiétude concerne la paix. L'Afrique du Sud est prête à aider".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Lancement avec succès du vaisseau spatial Shenzhou-8
Nouvelles principales du 1er novembre
Le dialogue est la « meilleure façon » d'éviter la guerre commerciale
La fin tragique de Kadhafi va profiter à la campagne électorale de Barack Obama
Un hiver froid s'annonce t-il pour l'économie chinoise ?