Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 30.10.2011 10h40
Guinée : les prix du mouton pas du tout abordables à l'approche de la fête de Tabaski

Les prix du mouton ont grimpé dans la capitale guinéenne, à moins de deux semaines de la célébration de l'Aïd-el-Kébir, communément appelée en Afrique de l'Ouest Tabaski ou "fête du mouton'', a constaté Xinhua.

C'est une fête musulmane au cours de laquelle chaque fidèle musulman qui en a les moyens offre un mouton en guise de sacrifice, s'inspirant d'Abraham, un des prophètes de la religion de Mahomet.

La célébration de la Tabaski est une aubaine que saisissent certaines corporations, comme les tailleurs, les commerçants et les vendeurs d'animaux, pour faire de "bonnes affaires''.

Pour ce qui est de ces derniers, ils ont pris soin de remplir leurs parcs de moutons, dans la capitale guinéenne, ce dans la perspective de la fête. Des parcs animaliers qui ne désemplissent pas ces derniers temps. Avec des prix pourtant qui ne sont pas du tout à la portée des maigres bourses.

Au quartier Bellevue, situé dans la banlieue de Conakry, on trouve des parcs remplis de béliers dont certains sont importés du Mali voisin. Un animal de cette taille coûte au bas mot 1 500 000 (un million cinq cent mille) francs guinéens soit environ 300 dollars américains.

"Certains moutons se vendent au double de ce prix voire plus", explique Ousmane Diallo, vendeur d'animaux. Il justifie ces prix qualifiés "d'exorbitants'' par la majorité de la clientèle, par le ''coût élevé des transports du bétail'' qu'ils vont acheter en provinces, notamment en Moyenne Guinée ou à l'extérieur comme au Mali.

A ces difficultés, s'ajoutent selon notre interlocuteur les "taxes'' payés aux autorités des services de l'élevage et des marchés. Koulibaly Sayon, venu lui, acheter un mouton qu'il compte offrir à sa mère à l'occasion de la Tabaski, afin qu'elle puisse l'immoler, se dit surpris par la montée des prix.

"Je suis venu avec 600 mille francs guinéens soit (100 dollars américains), et voilà que j'ai de la pine à trouver le moindre animal à ce prix", s'indigne-t-il.

Finalement, Koulibaly Sayon décide d'aller faire un tour dans d'autres parcs, en vue de trouver par hasard, un mouton qui lui conviendrait à ce prix.

Comme on le voit, le mouton est vendu en ce moment à Conakry à prix d'or. Avec des coûts qui ne cessent de grimper à mesure que la fête approche. Une fête qui pourrait se dérouler entre le 6 et le 9 novembre, selon le calendrier musulman.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Conversation téléphonique entre le président chinois Hu Jintao et son homologue français Sarkozy
Nouvelles principales du 28 octobre
Le dialogue est la « meilleure façon » d'éviter la guerre commerciale
La fin tragique de Kadhafi va profiter à la campagne électorale de Barack Obama
Un hiver froid s'annonce t-il pour l'économie chinoise ?