Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 27.09.2011 08h43
Présidentielle camerounaise : début de campagne peu animée à Yaoundé

Ouverte samedi pour se dérouler jusqu'à la veille du scrutin, la campagne de la présidentielle du 9 octobre au Cameroun est restée peu animée le long du week-end à Yaoundé, la capitale du pays.

Au cours d'une journée aussi pluvieuse que la précédente, Olivier Bilé de l'Union pour la fraternité et la solidarité (UFP), une des nouvelles figures politiques à l'occasion de ce rendez-vous électoral, a pratiquement été le seul des 23 candidats en compétition à donner de la voix dimanche, à proximité du stade omnisports de Yaoundé, a constaté Xinhua.

Initialement prévu à l'esplanade de ce complexe sportif en début d'après-midi, le meeting de ce "candidat des jeunes et des femmes" s'est finalement tenu, sous le slogan "Tout est accompli", dans la soirée dans un carrefour loin du stade, face à un modeste public.

"La boue, les mares, les nids de poule, nos hôpitaux qui sont devenus des mouroirs, l'espérance de vie qui est tombée à 46 ans, les souffrances de toutes sortes, tout cela doit changer", clamait Bilé, déclarant proposer aux citoyens camerounais un "projet de civilisation" destiné à "changer et transformer le Cameroun".

C'est dans d' autres villes du pays que l'écho de la campagne a surtout retenti, que ce soit de la part du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir) au profit de son candidat, le chef de l'Etat sortant Paul Biya, ou de ses concurrents.

Dans leurs fiefs respectifs, des barons du régime ont donné le coup d'envoi des traditionnelles campagnes itinérantes de leur parti. Plus visible sur la place publique, Paul Biya dont le programme de campagne n'est cependant pas dévoilé, se déploie partout au travers de posters géants le présentant comme "le choix du peuple".

A commencer par son principal rival Ni John Fru Ndi du Social Democratic Front (SDF) dans la région de l'Extrême-Nord, quelques-uns de ses challengeurs ont préféré entamé leur tour du pays dans d'autres villes.

C'est le cas aussi de Walla Edith Kahbang alias Kah Walla du Cameroon People' s Party (CPP) à Bamenda (Nord-Ouest) ou d'Albert Dzogang de la Dynamique pour la renaissance nationale à Douala, la métropole économique du pays. Adamou Ndam Njoya de l'Union démocratique du Cameroun (UDC) a pour sa part voyagé pour le Gabon, la France et la Grande-Bretagne.

Cette campagne de Ndam Njoya auprès de la diaspora camerounaise qui va voter pour la première fois intervient à la suite d'une intervention à la radio à capitaux publics (CRTV) samedi. Cet exercice a notamment constitué la principale attraction du premier jour de la campagne à Yaoundé.

Son directeur national de campagne désigné, le Premier ministre Philemon Yang y est allé défendre le programme de Paul Biya, flanqué d'une kyrielle d'autres personnalités dont le secrétaire général du RDPC René Sadi.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Basket: la Chine sera aux JO
Le 6e forum international des médias en langue chinoise tenu à Chongqing
Les pressions sur la devise chinoise se fondent sur une erreur (COMMENTAIRE)
Pourquoi la Chine est-elle toujours attaquée lors des élections présidentielles aux Etats-Unis ?