Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 19.09.2011 10h39
Madagascar : Rajoelian accepte la feuille de route signée samedi

Le président de la Haute Autorité de Transition (HAT) malgache, Andry Rajoelina, a déclaré dimanche accepter la feuille de route que les dix groupes politiques avaient signée pour sortir Madagascar de la crise politique.

"J'adhère et j'accepte la feuille de route amendée et signée le samedi 17 septembre dernier par 10 entités politiques malgaches", a-t-il affirmé à la télévision nationale malgache dimanche soir.

"Cette feuille de route, amendée lors du Sommet extraordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) le 12 juin dernier à Sandton et réitéré à Luanda le 17-18 août, sera l'unique voie pour organiser les élections qui auraient la reconnaissance de la communauté internationale", a-t-il indiqué.

M. Rajoelina accepte ainsi le retour des exilés politiques sans condition, y compris l'ancien président Marc Ravalomanana, exilé en Afrique du Sud depuis le mois de mars 2009, affirment des observateurs.

Dans une note relative à cette feuille de route, publiée la semaine dernière à Madagascar, la Troïka de la SADC a demandé à la HAT de "permettre à tous les citoyens malgaches en exil pour des raisons politiques de rentrer à Madagascar sans conditions, y compris Marc Ravalomanana", de "fournir la sécurité à tous les exilés malgaches rapatriés", et de "développer et promulguer d' urgence les instruments juridiques nécessaires, y compris une loi d'amnistie, afin d'assurer la liberté politique de tous les citoyens Malgaches dans le processus inclusif de transition, débouchant sur la tenue d'élections libres, justes et crédibles".

Quelques précisions ont également apportées sur le terme "sans conditions " qui a été le sujet de discorde dans l'interprétation de cette feuille de route. Selon la note, la SADC n'accepte pas l' impunité.

"Le terme +sans conditions+ s'applique à la notion de liberté de rentrer à Madagascar pour tous les citoyens malgaches en exil pour des raisons politiques. Cela implique qu'aucune mesure administrative et politique ne devrait être appliquée pour restreindre ou empêcher leur liberté de rentrer au pays. Ainsi, + sans conditions+ ne suggère et n'implique pas pour les citoyens malgaches rapatriés une exonération de poursuites judiciaires ou pour des crimes allégués", selon la note.

La feuille de route amendée a été signée en présence du secrétariat exécutif de la SADC, des émissaires de la Troïka de cette entité et de quelques représentants des chancelleries, par les 10 entités politiques sur les 11 définies par l'équipe de médiation de la SADC. La mouvance de l'ancien président malgache, Didier Ratsiraka, ne l'a pas signée, réclamant une réunion au sommet des chefs de files pour cette signature.

Cette feuille de route serait le cadre légal pour la sortie de crise malgache qui a commencé en décembre 2008. D'autres accords ont déjà été signés auparavant, y compris les accords de Maputo et l'acte additionnel d'Addis-Abeba, tous signés en 2009 mais leur mise en oeuvre a été refusée par Rajoelina.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine et la Biélorussie promettent de renforcer les échanges parlementaires
Pourquoi la Chine est-elle toujours attaquée lors des élections présidentielles aux Etats-Unis ?
Les prix à Beijing sont-il plus élevés qu'à New York ?
Il faut réduire le fossé des richesses