Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 15.09.2011 13h46
Les ministres de la Troïka arrivent à Madagascar

Les ministres des Affaires étrangères mauricien et sud-africain, pays membres de la Troïka de la Communauté de développement de l'Afrique australe ( SADC), sont arrivés à Madagascar mercredi après-midi dans le cadre de la résolution de la crise politique dans le pays.

A leur arrivée, les deux ministres ont annoncé qu'ils vont faire leur mieux pour trouver une solution à la crise malgache.

Deux autres ministres des Affaires étrangères, celui de la Tanzanie et de Zimbabwe sont attendus à débarquer à Antananarivo, capitale malgache mercredi soir.

Il faut noter qu'une équipe technique de la Troïka sont déjà dans la capitale malgache depuis dimanche pour préparer l'arrivée des ministres de la troïka.

Cette équipe technique poursuit actuellement à l'hôtel le Paon d'Or Ivato leur discussion avec les 11 groupements politiques signataires de la feuille de route pour sortir Madagascar de la crise politique.

Cette équipe technique a fait savoir mardi que la troïka demande à la haute autorité de transition (HAT) de « permettre à tous les exilés politiques malgaches de retourner au pays, inconditionnellement, y compris l'ancien président Marc Ravalomanana, en exil en Afrique du Sud depuis mars 2009. L' autorité de Transition devrait garantir la sécurité à tous les exilés de retour ».

« L'autorité de Transition devra urgemment développer et promulguer des instruments juridiques nécessaires y compris une loi d'amnistie pour veiller à la liberté politique de tous les citoyens malgaches dans un processus inclusif de transition pour des élections libres, juste et crédibles », stipule une amendement de la feuille de route demandée par la troïka.

Pourtant, huit groupements politiques parmi les onze signataires ont déclaré dans un communiqué rendu public mercredi qu'ils refusent cet amendement et ne veulent signer que la feuille de route version Thomaz Salomao. Cette version demande au président de la HAT Andry Rajoelina d'étudier la possibilité du retour de son prédécesseur M. Ravalomanana au pays.

Les forces armées pour leur part, ont réitéré à la SADC mardi que le retour de Ravalomanana au pays ne devrait pas être une source d'effervescence dans le pays.

Le ministre de la Communication de la Transition, Harry Laurent Rahajason, a dit mercredi à la radio nationale malgache que les médiateurs de la SADC et la mission technique de la Troïka donnent deux feuilles de routes différentes et que la HAT va abandonner cette médiation. « Le premier responsable de la transition va annoncer sa décision incessamment », a-t-il dit.

Du côté des mouvances des anciens présidents Marc Ravalomanana, Didier Ratsiraka et Albert Zafy, ils apprécient la mission de la Troïka à Madagascar.

Madagascar vit dans une crise politique depuis fin 2008. Des manifestations massives conduites par M. Rajoelina, maire d' Antananarivo de l'époque, ont fini par la chute du président Marc Ravalomanana. Le 25 mars 2009, ce dernier s'est exilé au Swaziland puis en Afrique du Sud après avoir remis ses pouvoirs à un directoire militaire le 17 mars. M. Rajoelina s'est investi le 21 mars 2009 en tant que président de la HAT.

Depuis août 2009, les efforts visant à sortir le pays de la crise se trouve toujours dans une impasse entre d'une part la HAT de M. Rajoelina, 37 ans, et d'autre part les mouvances des anciens présidents Marc Ravalomanana, 62 ans, Didier Ratsiraka, 75 ans et Albert Zafy, 84 ans.

Source: xinhua

Commentaire
JE VEUX CONNAITRE LES 3 PAYS MEMBRES DE LA TROIKA. EST-CE QUE VOUS POUVEZ ME REPONDRE?
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Conversation téléphonique entre le président chinois Hu Jintao et son homologue français Sarkozy
Nouvelles principales du 28 octobre
Le dialogue est la « meilleure façon » d'éviter la guerre commerciale
La fin tragique de Kadhafi va profiter à la campagne électorale de Barack Obama
Un hiver froid s'annonce t-il pour l'économie chinoise ?